Comment reconnait-on le nounours d’un petit américain ?

dessin de Yelch sur les ours en peluche aux États-Unis et la libre circulation des armes
Comment reconnait-on le nounours d’un petit américain ?

Ours en peluche : « I have the Licence to kill… »
(caricature de nounours américain)

Merci pour ce moment !

Une femme a fait déballer deux heures durant, une cinquantaine de pièces de tissu, avant de trouver la nuance très particulière de rouge qu’elle recherchait. Enfin, elle s’écrie :
– Ça y est ! Voilà exactement ce que je voulais !
– En ce cas, dit le marchand, en saisissant ses ciseaux, je vous en mets combien de mètres ?
– Oh ! dit la cliente, un morceau d’environ 1 cm carré me suffira. C’est pour remplacer la langue de l’ours en peluche de mon petit garçon. Elle a dû se décoller et il l’a perdue, sur le chemin du square.

J’ai mal à mon égo

– Je me demande, confie une femme à une amie, si mon petit garçon m’aime vraiment.
– Qu’est-ce qui te fait penser cela ?
– Je l’ai entendu, hier, faire sa prière du soir et recommander au Bon Dieu de veiller sur tous ceux qu’il aime. J’arrivais en dix-septième position après, entre autres, son hamster, son ours en peluche, nos trois poissons rouges, le chien du voisin et le personnage de dessins animés, Bob l’éponge.

C’est trop mignon

Maman ourse demande à Petit ours :
– Dis-moi, mon ourson : que veux-tu pour Noël ?
– Je veux un petit garçon en peluche.