C’est à qui le parapluie ?

Un homme s’aperçoit qu’il a oublié quelque chose à l’hôtel où il a passé la nuit. Il fait demi-tour et demande à l’hôtelier l’autorisation de retourner dans la chambre :
– C’est malheureusement impossible, elle vient d’être louée à un couple en voyage de noces.
– Ce n’est pas grave, j’attendrai dans le couloir le moment opportun !

Le type monte à l’étage et se tient près de la porte. Il entend une voix qui dit :
– À qui c’est ces petits yeux- là ?
– C’est à moi !
– À qui c’est cette petite bouche-là ?
– C’est à moi !

N’y tenant plus, le bonhomme ouvre la porte :
– Quand vous en serez au parapluie, c’est à moi !

La nuit dénonce

Une jeune fille de 23 ans vient d’épouser un vieil homme de 84 ans. Le lendemain de la cérémonie, la copine de la mariée vient aux nouvelles :
– Alors, comment ça s’est passé, la nuit de noces ?
– Hmmm… Eh bien, répond la mariée en souriant, est-ce que tu as déjà essayé de faire rentrer un chamallow dans la fente d’une tirelire ?

Les noces complètement rock

Le soir de la nuit de noces, le jeune marié découvre pour la première fois sa femme dans le plus simple appareil. Incroyable surprise pour lui, elle porte sur la fesse gauche un tatouage du King Elvis, et sur la fesse gauche, un tatouage de Johnny !

Au comble de l’excitation, le marié s’exclame :
– Oh la vache ! J’adore Elvis je peux l’embrasser ?
– Oui bien sûr, vas-y.

Sur l’autre fesse c’est Johnny et le marié fait :
– Ouah, j’adore Johnny, j’peux l’embrasser aussi ?
– Mais oui mon gros loup, bien sûr.

À la fin, la mariée dit :
– Et c’est tout ?
– Ben oui !
– Et Demis Roussos, on l’embrasse pas ?

Prélimaires ratés

Sur le coup des trois heures du matin, les jeunes mariés s’éclipsent de la salle du repas de mariage et se rendent à l’hôtel pour la nuit de noces. Arrivé devant la porte de leur chambre, le mari, passablement imbibé par l’alcool s’exclame :
– Zut alors ! Je ne trouve pas le trou…

Et sa jeune épouse répond en faisant la moue :
– Eh ben, ça commence bien !!!

Témoin de dopage

Willy Van den Brouwers, le champion cycliste, vient de se marier. Le lendemain de la nuit de noces (qui n’a franchement pas été terrible), au petit déjeuner, sa femme le regarde droit dans les yeux et lui dit :
– Tu sais Willy, à tous ces journalistes qui n’arrêtent pas de dire que tu te dopes…
– Oui chérie ?
– Eh bien, si tu veux, je pourrai aller témoigner du contraire !