Qui compte et qui lisse

Ayant perdu sa place, un comptable a décidé d’ouvrir une petite boutique de fruits et légumes. Le premier jour, il va au marché de gros à Rungis où il achète cinquante melons à un euro, qu’il met en vente au même prix d’un euro. Le soir, il a tout vendu et il fait ses comptes.
– Je n’y comprends rien, dit-il à sa femme, nous n’avons pas gagné un centime.
– C’est ta faute, aussi. Je t’avais dit d’en prendre deux fois plus !

L’hôtel du Tour de France

Un jardinier d’un grand hôtel découvre que ses rosiers font plus de dix mètres de haut. Il découvre également des tomates de 20 centimètres de diamètre, des melons de dix kilos…

Il appelle le directeur et lui dit :
– Moi, je veux bien que l’hôtel héberge le Tour de France, mais dites aux coureurs d’arrêter de pisser dans le jardin…

L’arbre à melons

Un couple de touristes en vacances dans le Vaucluse désire acheter des melons. Leur vendeur leur fait la proposition suivante :
– Un melon, c’est deux euros. Pour trois achetés, je vous en offre un supplémentaire à choisir dans cette caisse à part, remplie de melons fendus.

La femme conseille alors à son mari :
– Ce n’est pas une bonne proposition, son cadeau, il a dû tomber de l’arbre !

Trouver sa moitié

Sagesse populaire :

« Ne cherchez pas forcément votre moitié… Les poires se marient très bien avec le fromage, le melon avec le jambon, les bâtards avec les gentilles, et les salopes avec les banquiers. »

La forme des seins

Un jeune garçon demande à son père :
– Papa, c’est normal pour nous, les garçons, de classifier les différentes sortes de seins ?

Surpris, le papa répond :
– Bien sûr, mon garçon, si non, on ne serait pas normaux… il y a trois sortes de poitrines… tout dépend de l’âge de la femme… Dans les vingt ans, ses seins sont comme des melons, ronds et fermes. Entre la trentaine et la quarantaine, ils sont comme des poires, encore beaux, mais un peu pendants. Après la cinquantaine, ils sont comme des oignons.
– Des oignons, papa ?
– Oui, tu les regardes et ils te font pleurer…