blague sur les masturbations

La masturbation prostatique

Les perles : la justice

Un « conducteur d’engins » comparaît pour exhibitionnisme. Il affirme s’être contenté de faire pipi. Mais il a contre lui une gendarmette qui prétend avoir assisté à toute la scène.

« Comment avez-vous procédé ? Trouvez-vous normal de vous secouer la verge longuement ? » demande le tribunal.

Le prévenu ajoute qu’il boit beaucoup et qu’il est perclus de problèmes prostatiques.

La justice ne l’a pas cru et condamné à 3.000 francs d’amende. L’œil et la parole d’une gendarmette valent mieux que ceux d’un conducteur d’engins.

Cannibalisme homosexuel

Deux explorateurs sont perdus dans le désert. Ils tirent à la courte paille pour savoir lequel sera mangé par l’autre. Le gagnant ne sait pas par où commencer. Le perdant lui dit de commencer par le moins utile : la bite.

L’autre prend un couteau et veut la couper mais l’intéressé lui dit :
– Attends, flatte-la un peu, tu en auras plus

L’accident à la banque du sperme

Un petit nouveau qui vient de se faire engager dans une banque de sperme, se fait demander par son patron d’aller chercher un gallon de sperme dans les congélateurs du sous-sol.

Tout énervé l’employé se dépêche pour montrer son efficacité, mais trop tard, il trébuche dans les escaliers et renverse le précieux liquide sur le plancher.

La tête basse, il va voir son patron et lui raconte l’accident et le patron lui répond :
– Ce n’est pas grave mais tu devras le payer de ta poche !

Le curé et la sexualité

Un curé affecté au Monastère des cigales, traverse une épaisse forêt, sa petite valise à la main. Tout en parcourant son chemin, il entend des soupirs derrière un buisson. Il se penche et voit un homme et une femme en pleine action.

Il fait un signe de croix et dit :
– Mon dieu accorde leur ton pardon, ils sont fous, ils ne savent pas ce qu’ils font.
Il continue ainsi son chemin.

Deux kilomètres plus loin, il entend de nouveau des soupirs derrière un buisson. Il se penche et aperçoit deux hommes en pleine action. Il fait de nouveau un signe de croix et dit :
– Mon dieu, accorde leur ton pardon, ils sont fous, ils ne savent pas ce qu’ils font.
Et il continue son chemin.

Un kilomètre plus loin, il entend de nouveau des soupirs derrière un buisson. Il se penche et aperçoit deux lesbiennes en pleine action. Il fait de nouveau un signe de croix et dit :
– Mon dieu, accorde leur ton pardon, elles sont folles, elles ne savent pas ce qu’elles font.
Et il continue son chemin.

Enfin il arrive au monastère et il est accueilli par le père supérieur qui lui dit :
– Bienvenue mon fils, avez-vous fait bon voyage ?
– Oui mon père, mais mouvementé…
– Comment cela ?
– Ben, tout en marchand, j’ai entendu des soupirs derrière un buisson, et j’ai vu Lui et Elle, un peu plus loin, j’ai vu Lui et Lui, ensuite j’ai vu Elle et Elle…

Le père supérieur, lui tape sur l’épaule pour le rassurer et dit :
– Si vous étiez arrivé dix minutes plutôt, vous auriez vu Moi et Moi…