Le nouveau bordel

Un jour une femme décide d’acheter un perroquet à ses filles. Elle se rend donc au magasin d’animaux le plus près. Arrivée là, elle voit une aubaine pas croyable : 200 euros pour un magnifique perroquet parlant. Etonnée, elle va voir le vendeur.
– Monsieur, pourquoi un perroquet d’une aussi grande valeur est si peu cher ?
– Et bien ma petite madame c’est qu’il vient d’un bordel et son langage n’est pas correct du tout.
– Mais mon bon monsieur, ce n’est pas grave, cela se corrige, je vous le prends.

Le vendeur lui offre une cage et lui vend le perroquet. Arrivée chez elle, la cage est installée dans le salon. Le perroquet dit alors :
– Nouvelle maison, nouveau bordel !

La femme se dit que ce n’est pas grave et qu’il va se corriger. Les deux petites filles arrivent donc au salon et le perroquet de dire :
– Deux nouvelles p’tites putes, deux nouvelles p’tites putes !

La mère, toute confuse explique à ses filles que le perroquet vient d’un bordel et que son langage va se corriger au jour le jour. Sur ce le mari, Robert, arrive et le perroquet de lancer à tue-tête :
– Nouveau bordel, nouvelles p’tites putes, mais toujours ce bon vieux Robert !

Quel bordel ces chèques déjeuner

Un employé vient de recevoir pour la première fois des chèques-repas de son employeur. Voilà une bien bonne chose pense le gars. Et aussitôt, il se décide à passer quelques bons moments de délassements dans un bordel de la capitale.

Il franchit le seuil de la maison close. Devant lui, une superbe nana bien achalandée qui ne demande qu’à recevoir son client. Fort de ces chèques-repas, notre gars se sent d’attaque et prêt à en avoir pour son argent.
– Voilà, dit-il, quel est le prix en équivalent de mes chèques-repas ?

La belle blonde désolée lui dit :
– Désolé cher monsieur, mais la maison n’accepte que du liquide…