Le poison des siècles

Une dame et un monsieur, à la réputation bien établie de mauvaises langues se rencontrent chez un ami commun. Trop bien élevés, ils ne peuvent se dire qu’ils ne s’aiment pas. Aussi engagent-ils la conversation suivante :
– Voilà un siècle que je ne vous ai vue, chère amie, étiez-vous malade ?
– En quelque sorte, le médecin craignait un empoisonnement dont il ne parvenait découvrir la cause.
– Un empoisonnement ? Vous vous étiez mordu la langue, sans doute ?

À vue de langue

Un homme très très laid est assis à un bar avec son ami qui, à l’inverse, est ni plus ni moins que le sosie de Robert Redford.

Les deux amis sont justement en train de mater une jolie poupée blonde qui vient de s’asseoir à côté d’eux. Le beau gars dit à l’oreille de son pote :
– Celle-là mon vieux, elle va tâter de mon oreiller, c’est garanti !

Son copain pas gâté par la nature répond :
– Tu peux toujours essayer… Tous ceux qui l’ont draguée s’y sont cassé les dents ! Vas-y, tu n’arriveras à rien ! Mais moi par contre je me la sors quand je veux !

Effectivement, le beau gosse essaie… et se fait rembarrer. Vexé, il s’adresse à son copain le moche :
– Si elle ne sort pas avec moi, aucune chance que ça marche avec toi ! Je te parie 500 balles que tu n’y parviendras pas !

Alors le moche rejoint la jeune femme, lui dit quelques mots et rapidement il quitte le bar avec la fille à son bras. Le beau gosse écœuré demande au barman :
– Comment a-t-il fait ça ? Qu’est-ce qu’il lui a dit ?
– Bah, il n’a pas dit grand chose. Il a juste dit « C’est une belle nuit pour une ballade… » puis il s’est léché les sourcils et il a tourné les talons.

Les Français et les langues étrangères

Un Suisse-Allemand qui visite la France s’arrête à côté de deux types qui attendent un bus. « Entschuldigung, können Sie Deutsch sprechen ? » demande-t-il. Les deux francais le regardent en silence.

Il réessaye : « Spreekt u misschien Nederlands ? ». Les deux Français ne bougent pas…

Le Suisse-Allemand essaie alors : « Sorry, do you speak English ? ». Les deux autres continuent à le regarder.

« Parlare italiano ? ». Pas de réponse.

« Habla ustedes Español ? ». Toujours rien.

Le Suisse-Allemand hoche alors la tête d’un air dégoûté et s’en va.

Le premier Français dit alors à l’autre :
– Tu ne crois pas qu’on devrait quand même apprendre une langue étrangère ?
– Pourquoi ? Répond l’autre. Ce type en connaissait cinq et ça ne lui a servi à rien !

Le séjour du fils au père

Les perles : les assurances

« Pourriez-vous m’indiquer s’il existe des assurances spéciales pour les Français qui séjournent à l’étranger ? En effet, j’ai l’intention de faire cet été un séjour linguistique en Angleterre en tant que fils au père. »

Le repos de la guerrière

Une femme bavarde et médisante consulte son médecin :
– Ce n’est rien, dit-il après avoir examiné la malade, vous n’avez besoin que de repos.
– Mais, docteur, regardez donc ma langue !
– Votre langue aussi !