blague sur les jurons

La tondeuse de Toto

C’est un curé qui exerçait son sacerdoce en ville, et qui vient de prendre sa retraite à la campagne, dans un petit village de la Creuse.

Il a acheté une petite maison dotée d’un jardin et le moment de tondre la pelouse est arrivé. Au cours d’une ballade dans le village, il a remarqué le panonceau « TONDEUSE À VENDRE » devant la maison de Toto.

Se rendant sur place, il est accueilli par Toto lui-même qui était en train de tondre la pelouse justement, et qui l’emmène voir la machine.

Le curé essaie la tondeuse, ralentit, accélère, tond un peu de gazon, et voyant que tout fonctionne bien, fait un chèque de 150 euros à Toto et rentre chez lui avec la tondeuse.

Un peu plus tard dans la journée, Toto passe en vélo devant monsieur le curé. Il s’arrête pour regarder l’ex-prêtre s’escrimer à tirer sur la corde du démarreur sans autre résultat que des « Beurrh Beurrh » lamentables.

Toto lance à son acheteur :
– Alors Monsieur le curé, qu’est-ce qui se passe ?
– Ah ben, tu tombes bien ! Je n’arrive pas à démarrer ta tondeuse. Tu peux m’aider ?

Et Toto répond :
– C’est parce qu’il y a une méthode. Pour la faire démarrer, il faut la traiter !
– Qu’est-ce que tu veux dire par « la traiter » ?
– Ben, il faut lui balancer tous les jurons qu’on connaît, la maudire, la traiter quoi…
– Mais mon garçon, je suis un curé tu sais, et à supposer que j’aie un jour utilisé des jurons, j’ai oublié comment on faisait après toutes ces années au service du Bon Dieu !

Alors Toto lui répond :
– Bah, vous en faîtes pas monsieur l’curé. Si vous continuez à tirer cette corde, tout ça va ne va pas tarder à vous revenir…

Publicité

Le match entre le paradis et l’enfer

humour, blague sur le Paradis, blague sur l'Enfer, blague sur Saint Pierre, blague sur le football, blague sur les expulsions, blague sur les jurons

Au ciel on organise le match annuel entre l’équipe du Paradis et celui de l’Enfer. Jésus, en tant qu’entraîneur de l’équipe du Paradis, sélectionne ses joueurs. Saint Pierre s’approche et demande :
– Dis, Jésus, je pourrai jouer ? Je suis un bon attaquant.
– C’est hors de question. Avec ton sale caractère tu vas encore te faire expulser dès le début du match, comme l’année dernière ou tu as cassé la jambe de Belzébuth et empoigné l’arbitre !

Saint Pierre insiste et finalement Jésus cède et accepte qu’il joue mais à la condition absolue que au moindre écart de conduite il sera immédiatement renvoyé à faire le concierge du Paradis.

Le match commence. Jésus, trop occupé par son travail, écoute le match à la radio depuis son nuage.

Tout à coup on entend :
– Saint Pierre EXPULSÉ !

Saint Pierre apparaît immédiatement devant Jésus qui, furibond, lui demande se qui c’est passé. Saint-Pierre lui raconte, encore tout essoufflé :
– Excuse-moi Jésus, voilà se qui c’est passé : je venais de récupérer la balle devant notre goal et je commence à courir vers l’avant, je passe la balle à l’archange Gabriel, je dépasse deux défenseurs des diables, je reçois de nouveau la balle (Il s’excite de plus en plus en racontant), je dribble encore deux défenseurs, je passe la balle vers Saint Paul…

La tension devient épouvantable, même Jésus est pris par le suspense :
– Continue…
– Saint Paul me renvoie la balle, je suis à la limite du hors-jeu, je suis SEUL devant le gardien, je le DRIBBLE, et je TIIIIRRE…
– ET… ?
– Et je rate !
– NOM DE DIEU ! s’écrie Jésus.
– Et bien c’est exactement ce que j’ai dit !