Les mères juives à table

Que demande un serveur lorsque les clients sont en train de manger ?

– Est-ce que tout va bien ?

Et que demande le même serveur à une tablée de mères juives en train de dîner au restaurant ?

– Est-ce qu’il y a au moins une chose qui va bien ?

Une si longue guerre

C’est un vieux monsieur qui va se confesser. Il rentre dans le confessionnal et le curé commence :

– Allez-y mon fils. Confessez vos péchés…
– Eh bien voilà mon Père. Ce que j’ai à vous avouer n’est pas joli joli… Pendant la guerre de 39-45 j’ai reçu la visite dans la ferme d’une jeune fille juive qui voulait se cacher des Allemands. Alors je l’ai cachée dans mon grenier et comme ça, ils n’ont jamais pu la trouver.
– Mais c’est très bien ça ! C’est même un acte de résistance. Ce n’est pas un péché et ça pourrait même vous valoir une médaille…
– Mais je n’ai pas fini, mon Père… A l’époque, j’étais jeune plutôt viril si voyez ce que je veux dire…. Alors je lui ai dit qu’en échange de cette cachette que je lui offrais, elle devrait m’accorder ses faveurs… sexuellement parlant…

Le curé réfléchit une minute puis reprend :
– Eh bien, les temps étaient vraiment difficiles, et puis vous preniez vraiment un très gros risque en la cachant chez vous… Je suis sûr que Dieu dans son infinie sagesse et sa grande bonté saura reconnaître en vous l’âme charitable plutôt que le simple profiteur d’une situation dramatique…
– Oh merci mon Père. C’est un gros poids sur ma conscience que vous me retirez. Est-ce que je peux vous poser une autre question ?
– Mais bien sûr, mon fils.
– Est-ce que je dois lui dire maintenant que la guerre est terminée ?…

Les femmes qui geignent

C’est Moché et Sarah qui passent en voiture rue St Denis, et Sarah regarde les femmes dévêtues attendant patiemment le prochain client.
– Moché, je comprends vraiment pas pourquoi les hommes vont voir les prostituées… Qu’est ce qu’elles ont de plus que nous ?
– Tu sais Sarah, c’est des professionnelles… elles font des choses qu’elles seules savent faire.
– Mais quels types de choses ?
– Des choses…
– Quoi ? Moché, réponds-moi !
– Ben, je sais pas… par exemple elles geignent.
– Ah ça ! Mais moi aussi je peux geindre !
– On verra ça ce soir alors, répond Moché.

Le soir arrive, Sarah s’est mis des sous-vêtements affriolants. Elle va se coucher.. Puis Moché, commence son affaire…
– C’est maintenant que je geins ?
– Non pas encore Sarah…

– C’est maintenant ?
– Non pas encore…

– C’est bon, tu peux geindre maintenant…
– Ahhh, j’ai pas payé le loyer et il y a plein de factures au courrier et mon fils qui veut se marier aïe aïe aïe…