Toutes les premières fois…

Le papa de Rémi, un an, rentre chez lui un soir :
– Ah ! Chéri ! Lui dit sa femme. Quelle journée ! Figure-toi que ce matin notre petit Rémi a eu sa première dent.
– Formidable !
– Attends ! Dans l’après-midi, il a fait ses premiers pas.
– Merveilleux !
– Ce n’est pas tout. Il s’est pris les pieds dans le tapis et en tombant sur son jouet, il a cassé sa dent.
– Çà, c’est bête !
– C’est alors qu’il a prononcé son premier mot.

Le père s’écrie :
– Merde !
– En effet, mais comment le sais-tu ?

Vous ne seriez pas fonctionnaire vous ?

– Ouf ! Quelle journée ! Le chef de bureau nous a fait travailler comme quatre…
– Mon pauvre chou !
– Heureusement que nous étions huit !

Sauvé par un planton

Un journaliste ne sait pas quelle histoire raconter à son rédacteur en chef pour justifier qu’il n’a pas glané la moindre information de la journée. Il fait un saut au commissariat de police et demande au planton s’il n’y a pas un petit fait divers qui traîne.
– On a trouvé un squelette en creusant dans une carrière, répond l’homme, et il est tellement vieux que pour savoir de qui il s’agit, on procède à un examen de la mâchoire.

Et le journaliste titre fièrement son article : « La police est sur les dents ».

Le score de la journée

Une nana, un mec :
– Tu as couché avec combien de femmes avant moi ?
– Trois. Avec toi, ça fera quatre.
– C’est pas beaucoup, j’aurais imaginé plus !
– Oui, c’était une petite journée, aujourd’hui…

Elle doit être blonde…

À son mari qui rentre du bureau et lui demande comment s’est passée sa journée, la femme s’exclame :
– J’ai eu une de ces peurs ! Je finissais de regarder un reportage sur les incendies de forêts quand, soudain, la télé a pris feu.
– Les pompiers sont-ils intervenus rapidement ? demande le mari.
– Je ne les ai pas appelés. Il y avait, juste après, un documentaire sur les chutes du Niagara.