blague sur les flatulences

L’étude du pet

Il paraît que… les femmes pètent 5 fois moins que les hommes.

Des physiologistes Hollandais ont déterminé que :

  • Les nouveaux nés produisent leur premier pet 30 minutes après la naissance.
  • Manger trop rapidement, mâcher du chewing-gum, respirer anormalement, augmentent le volume des pets par 3 ou 4.
  • La moyenne quotidienne des pets d’un individu adulte en parfaite santé est de 14 pets par jours.
  • La quantité de gaz produit quotidiennement par un individu adulte en parfaite santé est de 13 à 15 litres.
  • Une altitude de 7 000 m augmente par trois ou quatre la production de pets d’un individu.

Quelques statistiques :

  • 12 % des Américains avouent avoir été tenté de mettre le feu à leurs pets et 3 % se sont brulé le cul. – 71 % des personnes avouent trouver du plaisir à péter en nageant.
  • 67 % déclarent lâcher leurs vents dans leur voiture ou les transports en commun-bus, métro et train.
  • 21 % des Américains avouent avoir pété dans leurs mains et la moitié reconnaissent qu’il s’agit d’un comportement anormal.
  • 96 % des enfants Hollandais avouent aimer péter à l’école pendant les cours.
  • 52 % des Américains et 49 % des Hollandais avouent ne pas revendiquer leurs pets et accusent une tierce personne.
  • 1 % des péteurs attendent que leur partenaire pète pour en faire autant.
  • 8 % des péteurs pètent devant leur chien pour s’amuser.
  • 1 % des péteurs font des concours de pets avec leur conjoint.
  • 0,5 % des péteurs trouvent irrésistible de péter dans les enterrements.
  • 7 % des péteurs s’amusent à péter dans l’eau du bain et un tiers de ceux-ci ont déjà tenté de récupérer le pet avec un verre placé à l’envers pour tenter de l’enflammer…

Le 69 raté

Une fille ramène son copain à la maison. Ils filent dans la chambre et elle lui suggère de faire un 69 pour commencer.
– Qu’est-ce que c’est que ça ?

La fille constatant l’inexpérience de son copain lui répond :
– Moi je mets ma tête entre tes jambes et toi tu mets ta tête entre les miennes.

Sans rien n’y comprendre, mais ne voulant pas gâcher ses chances, le copain accepte. Au moment précis où ils se trouvent en position, la fille laisse échapper une flatulence bruyante et malodorante. Le copain tousse et manque de s’étouffer et saute du lit. La fille ennuyée, lui demande pardon, et lui dit que ça ne se reproduira pas.

Ils se remettent en position d’attaque, et au moment de s’y mettre la fille laisse à nouveau échapper un vent nauséabond.

Le copain furieux se lève et commence à se rhabiller.
– Qu’est-ce qu’y t’arrive ? Tu ne vas pas partir comme ça ? demande la fille
– Tu crois quand même pas que je vais me taper les 67 autres ?