La taxe Internet providentielle

Si l’État créait une taxe sur les fautes de français sur Internet, la dette nationale serait réglée en trois mois, et dans un an, on rachète la Chine !

La faute d’Omar

Les perles : la justice

« Omar m’a tuer » : assurément la faute d’orthographe la plus médiatisée des quinze dernières années. Qui l’a signée ? Ghislaine Marchai, la riche veuve de Mougins, au terme d’une agonie sanglante, pour désigner Omar Raddad, son jardinier marocain ? Ou bien quelque machiavélique assassin qui aurait voulu montrer du doigt Omar pour mieux s’épargner lui-même ?