Gare au cigare

Un mari à sa femme :
– J’ai trouvé un cigare dans le cendrier de la chambre. Qu’est-ce que ça veut dire ?

La femme toute troublée répond d’une petite voix :
– Eh bien, je crois que je suis obligée de te l’avouer : Henri est passé me voir hier…
– Ah bon ! J’ai cru un moment que tu t’étais remise à fumer.

Les explications de Toubon

Les perles : la justice

Le ministre de la Justice Jacques Toubon, un rien désarçonné par quelques vacances judiciaires, n’hésite pas à envoyer un hélicoptère aux frais de l’État dans les neiges de l’Himalaya pour quérir le procureur de la République Laurent Davenas et lui demander, toutes affaires cessantes, son conseil éclairé sur une enquête sensible en cours : les salaires versés en 1994 à Xavière Tiberi, épouse du maire de Paris. Jacques Toubon aura beau déployer ensuite les plus vertigineux efforts d’explication, rien n’y fera. Cela sent la pression politique à plein nez.

L’origine des guerres

– Papa, demande un petit garçon, au cours du dîner, comment les guerres éclatent-elles ?
– Eh bien, mon chéri, commence le père, mettons que la France se dispute avec l’Angleterre…
– La France ne se dispute pas avec l’Angleterre, interrompt la mère.
– Je n’ai jamais dit que la France se disputait avec l’Angleterre, reprend le père d’un ton agacé. J’ai dit : « Mettons… »
– C’est ridicule, ajoute la mère. Tu vas lui mettre dans la tête un tas d’idées fausses !
– Ce n’est pas du tout ridicule, réplique le père. Évidemment, s’il n’écoute que toi, il ne risque pas d’avoir une seule idée dans la tête.
– Merci papa, merci maman, coupe le petit garçon. J’ai compris maintenant comment éclatent les guerres !

L’explication grand-parentale

« Vous ne pouvez pas prétendre comprendre quelque chose parfaitement tant que vous n’êtes pas capable de l’expliquer à votre grand-mère. »

Albert Einstein

Chez moi c’est nulle part

Les perles : les assurances

« Si vous passez chez moi un soir, ne vous trompez pas. Vous entrez d’abord dans l’impasse : ce n’est pas la première maison, ce n’est pas la seconde maison, ce n’est pas le petit immeuble en briques, ce n’est pas le CES, ce n’est pas la troisième maison, c’est juste avant qu’il n’y ait plus rien. »