La confiance de l’escroc

– C’est aujourd’hui, dit le juge, la vingt-septième fois que vous comparaissez devant un tribunal, pour escroquerie.
– Cela prouve une chose, répond l’accusé, c’est que j’ai une tête qui inspire confiance.

Le meurtrier escroqué

Les perles : la justice

Un détenu pour meurtre, portant ostensiblement menottes aux poignets, s’est indigné publiquement des agissements d’un escroc, dont il s’est prétendu la victime directe. Ce qui n’a pas manqué de susciter l’hilarité des jurés, on s’en doute, sachant que, dans la hiérarchie des peines, l’un risque trente ans de réclusion et l’autre cinq ans de prison au maximum.

La double escroquerie

Les perles : la justice

Juge d’instruction aussi persévérant qu’entêté. Découvreur de l’affaire Urba et croisé anti-corruption, téléporté depuis dans le paysage politique, Thierry Jean-Pierre devient député européen. Interrogé sur les déboires de Tapie dans l’affaire du Crédit Lyonnais, il lâche cette petite phrase : « Eh oui, ça arrive, il y a parfois des escrocs qui se font escroquer ! »

L’honnêteté asthmatique

Les perles : la justice

Me Émile Pollak, l’un des plus grands ténors, défend un escroc. Un escroc ordinaire, passe-partout, presque sans relief. Mais c’est Me Pollak qui en parle le mieux : « Mon client respire l’honnêteté. Il a seulement le souffle un peu court. »