La conduite marseillaise

Un touriste breton est en vacances à Marseille. Il descend le Boulevard d’Athènes pour se rendre sur le Vieux Port. Il est 14 heures et comme d’habitude, c’est le grand embouteillage. Devant la voiture du breton se trouve celle d’un papy marseillais.

Ledit papy change de file en permanence, un coup à droite, puis à gauche, puis il revient à droite et ainsi de suite. Ulcéré, le breton s’énerve et parvient enfin à le dépasser. Arrivé à la hauteur du papy, il se penche vers sa fenêtre de droite et hurle :
– Alors le vieux, vous arrêtez de changer de file sans arrêt ! On roule à droite un point c’est tout !

Le brave papy, qui a sa fenêtre ouverte, regarde le breton d’un air complètement étonné et lui répond :
– Oh fada ! Ici on est à MARSEILLE ! On roule ni à droite ni à gauche !

Le conducteur breton n’en croit pas ses oreilles et enchaîne :
– Ah bon ! Et vous roulez où à MARSEILLE ?

Le papy rétorque alors :
– Eh, comme d’habitude couillon, on roule à l’ombre…

La braderie bradée

Les perles : les assurances

« L’accident a eu lieu à cause des embouteillages de la quinzaine commerciale qui cette année n’a heureusement duré que quatre jours. »

Les embouteillages du weekend

Les perles : les assurances

« À ce carrefour, il se produit toujours beaucoup d’accidents le soir au cours des embouteillages dominicaux, surtout le lundi. »

Une explication limpide

Les perles : les assurances

« Je n’ai pas pu démarrer au vert à cause de l’encombrement du carrefour. Je n’ai pas osé passer lorsque le feu est devenu rouge, mais lorsque le rouge est passé au vert et que je me suis avancé, la Renault s’est avancée aussi, bien que son feu soit au rouge et que le mien soit au vert. Tout ce qui précède vous explique qui porte la responsabilité de l’accident. »

Y’a plus de respect

Les perles : les enfants

S’adressant à un agent de circulation lui souriant au milieu d’un embouteillage :
« J’aime pas les flics ! »

(Line)