Préjugés de genre

Deux petites filles de quatre ans s’amusent pendant que leurs mamans bavardent.
– Si on jouait au papa et à la maman ? propose l’une.
– C’est impossible, dit l’autre. Pour avoir un bébé, il faut une femme et un homme.

Les mères, surprises de tant de science, se taisent et écoutent.
– Bien sûr, poursuit la gamine, il faut un homme pour payer toutes les dépenses que ça amène, un bébé.

Tatouage monétaire

Un gars rentre à la maison tard un soir et sa femme lui demande d’où il vient.
– J’ai été me faire tatouer, lui répond le mari.
– Un tatouage, hurle-t-elle. Mais quel con ! Et où t’es-tu fait tatouer ?
– Je me suis fait tatouer un billet de 100 balles sur le sexe !
– Ah ! On peut dire que t’es le roi, toi ! Mais quelle idée t’est encore passée par la tête ? Pourquoi as-tu fait une connerie pareille ?
– Oh pour trois raisons : d’abord parce que j’aime voir mon argent grossir, ensuite parce que j’aime bien jouer avec mon argent, et enfin parce que comme ça tu pourras venir me pomper cent balles chaque fois que tu le voudras !

Faire plaisir à sa femme

L’histoire se passe dans un hammam… Quelques hommes en tenue légère discutent, quand tout à coup, un portable se met à sonner :
– Allô, chéri, tu es au hammam ?
– Oui, ma chérie
– Chéri, tu ne vas pas me croire, je suis devant un magasin de fourrures, aie, aie, aie, le magasiiiin…, chéri, ils ont un vison… maaaaagnifique, de toute beauté, à un priiiiiix… incroyable…
– Combien le vison, ma chérie ?
– Donné, mon amour, donné… 5.000 €… tu te rends compte ?
– Mais tu en as déjà des manteaux ma chérie !
– S’il te plaît, chéri, il est vraiment..supeeeeeerbe !
– OK, OK… vas-y, achète-le, ton vison !
– Oh, merci mon amour, dis, je ne veux pas t’embêter, mais tu sais, en passant devant le concessionnaire Mercedes tout à l’heure, j’ai vu le dernier coupé… il est booooooo ! magnifiiiique… en plus, j’ai parlé au vendeur, celui en exposition est tout neeeeuf, intérieur cuiiir,peinture dorée…je ne veux pas abuser de ta gentillesse, mais qu’en penses-tuuuu ?
– Chérie, tu exagères, on a déjà des voitures !
– Tu m’avais promis un jour qu’on aurait un coupéééé !
– Combien, la voiture, ma chérie ?
– Tu ne vas pas me croire, mon chéri, ils nous la laissent à 100.000 €, avec toutes les options !!!
– Bon, OK, OK, on a de l’argent, vas-y… prend-la ta voiture !
– Mon amour, je t’aime, c’est merveilleux la vie avec toi. Dis, j’abuse, mais tu te souviens de notre petit voyage sur la côte d’azuuuur ? Tu te rappelles la maison des Cohen avec la piscine, le tennis, tu sais qu’elle est en vente ? Je l’ai vue en passant devant l’agence ! Et si on l’achetait pour avoir un pied-à-terre dans le suuuud ?
– J’y avais pensé déjà, oui… tu me dis qu’elle est en vente ?
– C’est vrai, chéri, tu y as pensé ? Je peux vraiment aller à l’agence ? Tu sais, elle n’est vraiment pas très chère, et quelle claaaasse !
– Combien elle vaut ?
– Ils l’ont affichée à 1,2 millions, mon amour !
– Bon, tu y vas, de toute façon, j’ai de l’argent, autant le dépenser… mais pas plus de 1 million.
– Mon amour, c’est le plus beau jour de ma vie ! Tu es merveilleux, je t’aime, vivement ce soir !
– À ce soir, ma chérie.

Le gars raccroche, lève la main et crie :
– Il est à qui, ce portable ?