blague sur les délations

L’efficacité de la Police Nationale

Le téléphone sonne au commissariat de la P.J. :
– Police nationale, bonjour.
– Bonjour, J’appelle pour signaler mon voisin Tom. Il cache de la marijuana dans son bois de chauffage…
– C’est noté.

Le lendemain, la P.J. arrive à la maison de Tom. Ils cherchent le hangar où le bois de chauffage est gardé. Ils fendent chaque bûche, ne trouvent pas de marijuana. Ils abandonnent, mécontents de s’être déplacés pour rien.

Le téléphone sonne chez Tom :
– Hé, Tom ! Est-ce que la P.J. est venue ?
– Ouais !
– Est-ce qu’ils ont coupé ton bois de chauffage ?
– Ouais, nickel.
– OK, maintenant c’est à ton tour de les appeler. J’ai besoin de faire labourer mon jardin…

Formation à la délation

Dans la classe quelques élèves adorent faire des bêtises pour distraire les copains. Un jour une boule de papier est jetée, visant l’instituteur.
– André, dis-moi qui a lancé cette boule ?
– Je ne sais pas Monsieur.
– Cyril ?
– Je n’ai rien vu Monsieur.
– Romain ?
– Mais Monsieur, si je vous le dis, mon voisin ne sera pas content !

Les perroquets délateurs

Un représentant de commerce rentre de tournée et entend, avec fureur, un de ses deux perroquets répéter, d’une voix langoureuse :
– Embrasse-moi, chéri… Embrasse-moi, chéri.

Fou de jalousie, il flanque une correction à sa femme et, le lendemain, il repart pour ses affaires.

À son retour, le perroquet dénonciateur a disparu, emporté par un coup de chaleur, selon la femme du représentant. Celui-ci, voulant en avoir le cœur net, interroge le volatile survivant :
– Dis-moi, que s’est-il passé ?
– Je ne parlerai, répond le perroquet, que loin du four et en présence de mon avocat.