La mauvaise cuisine de Pierre Desproges

« Entre une mauvaise cuisinière et une empoisonneuse, il n’y a qu’une différence d’intention. »

Pierre Desproges

Bonne à divorcer

La maîtresse de maison convoque la bonne :
– Marie, je me vois dans l’obligation de vous dire que Monsieur se plaint à chaque repas… Un jour, il trouve le rôti trop cuit, un autre pas assez. La soupe n’est jamais salée à son goût et les menus pas assez variés… Cela ne peut plus durer !
– C’est bien mon avis, Madame ! Alors, Madame va divorcer ?

Pour le meilleur et pour la cuisine

– Surtout, recommande une mère qui ne se fait aucune illusion sur les qualités de cuisinière de sa fille, quand tu serviras à ton mari le premier repas que tu lui auras confectionné, prends bien la précaution de désarmer sa mauvaise humeur en lui disant : « Mon chéri, comme monsieur le maire l’a souligné hier, nous sommes mariés pour le meilleur et pour le pire. Voici déjà le pire… »