Un croissant sur le pouce

Dans un hôpital psychiatrique, un infirmier dit au médecin :
– Je crois qu’il faudrait surveiller le nouvel arrivant de la chambre 27. À l’heure du petit déjeuner, il trempe son pouce dans son café et le mord en prétendant que c’est un croissant.
– Ah ! fait le médecin, c’est très intéressant. Et dites-moi, est-ce qu’il le beurre ?

Les deux croissants

Au café, entre un client qui commande un café noir et deux croissants.
– Désolé, nous n’avons plus de croissants, monsieur, répond le garçon.
– Ça ne fait rien, dit le client. Donnez-moi donc un crème et deux croissants.
– Mais puisque je vous dis qu’il n’y a plus de croissants !
– Compris ! Ne vous fâchez pas. Donnez-moi alors un petit chocolat avec les deux croissants.

Outré, le garçon expulse le mauvais plaisant :
– Je trouve que vous avez eu de la patience, remarque alors un autre client qui a assisté à la scène. À votre place, il y a longtemps que je lui aurais flanqué au visage ses deux croissants !

Finissons ensemble…

À des invités qui s’incrustent, une dame propose :
– Que puis-je vous offrir, encore ? Le vin, c’est terminé. Les digestifs, on en a fait le tour. Un tilleul menthe, c’est loin déjà. On pourrait peut-être fêter le lever du jour avec un café et des croissants.

Une enfilade de croissants

Un mec, une nana :
– J’ai pris des croissants en passant à la boulangerie.
– Oh ! Tu m’en files ?
– Tu veux pas un croissant d’abord ?