blague sur les courriers

Le mariage de l’inversion

– Le même jour, raconte une jeune femme, j’avais écrit deux lettres. Une à un beau garçon dont j’avais fait depuis peu, la connaissance, pour lui dire que je comptais bien lui donner des frissons par des baisers passionnés, lors de notre prochaine rencontre, et une autre au directeur de ma banque, pour solliciter un petit prêt. Et, par distraction, j’ai interverti les deux lettres quand je les ai mises sous enveloppe.
– Et alors ?
– Je n’ai jamais plus entendu parler de mon petit ami, par contre, j’ai épousé le banquier.

Séduction épistolaire

L’art épistolaire ne se perd pas pour tout le monde. La fin de cette lettre en atteste. Écrite par un homme d’une quarantaine d’années, elle est adressée à une jeune fille de vingt ans qu’il courtise en vain depuis longtemps déjà. En voici la conclusion :
– Mademoiselle, décidez-vous de grâce. Vous me faites perdre les meilleures années de votre vie…