La tête vide

Les filles, lorsqu’un mec vous dit qu’il a besoin de se vider la tête… sachez que c’est de ses couilles qu’il parle.

Juste besoin d’air

Un mec, une nana :
– Chérie, j’ai besoin d’un peu de temps… Envole-toi… Cours vers les étoiles, va là où te porte ton cœur, poursuis tes rêves les plus fous !
– C’est tellement beau ce que tu me dis là…
– Oui bon bref dégage et ne me casse pas les couilles !

L’acte sexuel matinal

Ma femme commence souvent sa journée par un petit acte sexuel… Là, par exemple, elle me casse les couilles.

L’eunuque au travail

Un candidat a un rendez-vous avec le DRH d’une entreprise. Le DRH demande :
– Bonjour, asseyez-vous et parlez-moi de vous.
– Je dois vous informer que je suis handicapé.
– Grave ?
– J’ai sauté sur une mine et j’ai perdu mes testicules.
– Cela n’a pas d’importance, vous commencez lundi, les horaires sont 8h-16h mais vous, vous venez pour 10h.
– Je ne veux pas de traitement de faveur, je souhaite commencer dès 8 heures, comme les autres.
– Ne vous en faites pas, nous arrivons à 8 heures mais, jusqu’à 10h, on se gratte les couilles devant la machine à café.

L’avocat de mes couilles

Les perles : la justice

« Le pigeon était déjà ferré »… « Le loustic était là »… « Une bonne femme »… « Il a pété les plombs »… « Il s’est pris un coup de pied dans les couilles »… L’élégance du verbe n’est pas unanimement partagée par les avocats. Si cela continue, certains vont plaider en verlan. L’éloquence se perd et les belles-lettres avec.