Mortelle méfiance

Les perles : la justice

Le condamné à mort aperçoit la guillotine. Il s’immobilise. Le bourreau le regarde et lui demande :
– Vous avez peur ?
– C’est pas que j’aie peur, mais j’me méfie ! réplique la future victime.

La recette pas idéale

Un condamné arrive en prison :
– Vous êtes ici pourquoi ? questionne le gardien, chargé des affectations.
– Tentatives répétées d’empoisonnement.
– En ce cas, pas d’hésitation, vous allez aider aux cuisines. Vous y serez dans votre élément.

L’élégance du condamné

Les perles : la justice

Un témoin, à la barre, à propos d’une personne qu’il croyait recommandable : « J’ai été surpris qu’il aille en prison. Il était élégant dans ce qu’il disait. » Dans ce qu’il disait, oui, sûrement.

La morale à perpétuité

Les perles : la justice

Un détenu, déjà condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, a fait montre d’une incorrigible impertinence en apostrophant le représentant de l’accusation en pleine audience publique, et en lui lançant : « C’est toi qui as piqué les meubles de la cour d’appel ? » Allusion à la disparition incongrue, quelques mois plus tôt, de plusieurs meubles et tableaux de prix à la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

Le matricule du prisonnier

Lettre d’une jeune fille à un condamné de prison qu’elle a connu par internet :
« Cher matricule 452682, je viendrai vous voir dimanche. Mais maintenant que nous nous connaissons mieux, permettez que je vous appelle affectueusement 452… »