L’ivresse des paillotes

Les perles : la justice

Un an de suspension du permis de conduire : c’est la peine que le tribunal correctionnel d’Ajaccio a infligée à un automobiliste ivre, interpellé par les gendarmes. L’insolent avait lancé à l’agent interpellâtes : « Espèce de Mazères (du nom du commandant de la légion de gendarmerie corse mis en examen dans l’affaire Bonnet) ! Moi, au moins, je ne brûle pas les paillotes. »

L’évadé superstar

Les perles : la justice

Une superstar de l’évasion, déjà condamnée à quatre-vingt-six ans de prison, en reprend pour douze ans devant la cour d’assises pour deux nouvelles attaques à main armée. Le malfaiteur totalise à ce jour quatre-vingt-dix-huit ans de prison. Il a promis de se racheter. Il a le temps de réfléchir.

Organisation frauduleuse d’insolvabilité

Les perles : la justice

Un radiologue s’était sommairement grimé pour passer à la télé et expliquer comment il avait organisé son insolvabilité, dans le seul but de ne pas verser la pension alimentaire à son ex-épouse et à leurs trois enfants malgré 65 000 francs de revenus mensuels. Mais sa famille l’a reconnu. Tel est pris qui croyait prendre. Il a été condamné à un an de prison ferme.

Pour ou contre la peine de mort pour les djihadistes ?

dessin de Yelch sur la condamnation à mort de sept djihadistes français en Irak
Pour ou contre la peine de mort pour les djihadistes ?

Djihadiste : « Contre ! »
Victimes du djihad : « Pour ! »
(caricature de djihadiste face à ses victimes)

Le pari de la justice

Les perles : la justice

Une autre histoire de hold-up. Deux compères braqueurs, unis comme les doigts de la main, riaient, plaisantaient, ironisaient sous les yeux ahuris des policiers chargés de les surveiller étroitement, quand l’un d’eux eut l’irrévérence de se livrer avec son alter ego à des paris sur les peines que s’apprêtait à réclamer son accusateur. Il est vrai que l’un et l’autre n’avaient guère de soucis à se faire. Ils avaient près de cinquante années de prison au compteur judiciaire. Et savaient que la liberté ne serait pas pour demain.