L’efficacité de la Police Nationale

Le téléphone sonne au commissariat de la P.J. :
– Police nationale, bonjour.
– Bonjour, J’appelle pour signaler mon voisin Tom. Il cache de la marijuana dans son bois de chauffage…
– C’est noté.

Le lendemain, la P.J. arrive à la maison de Tom. Ils cherchent le hangar où le bois de chauffage est gardé. Ils fendent chaque bûche, ne trouvent pas de marijuana. Ils abandonnent, mécontents de s’être déplacés pour rien.

Le téléphone sonne chez Tom :
– Hé, Tom ! Est-ce que la P.J. est venue ?
– Ouais !
– Est-ce qu’ils ont coupé ton bois de chauffage ?
– Ouais, nickel.
– OK, maintenant c’est à ton tour de les appeler. J’ai besoin de faire labourer mon jardin…

Le vol sportif

Je me suis fait voler un survêtement de sport, mais ma plainte au commissariat a été classée sans sweat…

Qu’est-ce qu’on mange ?

Une dame entre dans un commissariat pour une plainte :
– Ça s’est passé il y a deux jours, j’avais préparé un poulet. Mon mari est descendu acheter une boîte de petits pois et n’est toujours pas revenu. Que dois-je faire ?
– Des frites ! répondent en chœur les policiers.

Sauvé par un planton

Un journaliste ne sait pas quelle histoire raconter à son rédacteur en chef pour justifier qu’il n’a pas glané la moindre information de la journée. Il fait un saut au commissariat de police et demande au planton s’il n’y a pas un petit fait divers qui traîne.
– On a trouvé un squelette en creusant dans une carrière, répond l’homme, et il est tellement vieux que pour savoir de qui il s’agit, on procède à un examen de la mâchoire.

Et le journaliste titre fièrement son article : « La police est sur les dents ».