Ouverture forcée

Un commissaire de police, mort de peur, se cramponne à deux mains aux accoudoirs du fauteuil du dentiste. Jusqu’au moment où celui-ci, exaspéré de ne pouvoir faire son travail, emploie les grands moyens, en hurlant :
– Au nom de la loi, ouvrez !

Le coup de l’annuaire

Les perles : la justice

L’avocat à un commissaire de police :
– Alors, vous l’avez frappé à coups d’annuaires, mon client, pour le faire parler ?

Le policier :
– Enfin, maître, vous savez bien que nous sommes équipés de minitels depuis bien longtemps !