Le rêve de cochonneries

Chez le psy, le patient allongé sur le divan déclare :
– Depuis quelques nuits, je rêve toujours à Béatrice !
– Qui est Béatrice ?
– C’est la sœur de ma femme.
– Votre belle-sœur représente le fruit défendu, dit le psy. Ce qu’il ne vous est pas permis de toucher. Y-a-t-il un certain nombre de choses qui vous sont interdites ?
– Eh bien, je fais un peu de cholestérol, dit le patient, alors je dois me surveiller.
– Tout s’explique ! clame le psy triomphant. Quand vous rêvez à Béatrice, c’est que vous avez envie de vous taper une bonne assiette de charcuterie !

Ça, c’est gentil !

Un jeune homme entre dans un restaurant et demande à la serveuse :
– Un plat du jour et un mot gentil…

Deux minutes après, la fille apporte le plat.
– Et mon mot gentil ?

Alors elle se penche et lui glisse à l’oreille.
– Ne mangez pas cette cochonnerie…

La purge du chien

– Chère madame, dit le vétérinaire, ce n’était pas la peine de vous faire accompagner de votre mari simplement pour que je donne une purge à votre petit chien.
– Ç’était indispensable, au contraire, jamais mon trésor n’acceptera d’ingurgiter cette cochonnerie s’il n’a pas vu d’abord mon mari en absorber la moitié.

Cochonnerie de médicament

Un médecin dit à son malade, qui n’en revient pas.
– À partir d’aujourd’hui, mangez ce que vous voulez, jetez tous les médicaments qui vous restent à la poubelle et n’absorbez plus aucune de ces cochonneries, sous aucun prétexte.

Fou de joie, le patient balbutie :
– Je suis guéri ?
– Non, répond le médecin. Mais je me suis disputé avec le pharmacien.