Licenciement à l’américaine

Le directeur d’un magasin américain visite les différents rayons et avise un jeune garçon en train de lire le journal.
– Combien gagnez-vous par semaine ?
– 200 dollars, répond le jeune homme.

Le directeur sort de sa poche quatre billets de 50 dollars, les lui tend en disant :
– Fichez moi le camp immédiatement.

Pendant que l’autre s’exécute, il demande au chef de rayon :
– Depuis combien de temps faisait-il partie de mon personnel ?
– Il n’a jamais fait partie de la maison, c’est un client !

Plus c’est long…

Un client se plaint :
– Garçon, cela fait plus d’une heure que j’attends !
– Comme j’aimerais que tous les clients aient votre patience, monsieur, dit en soupirant le garçon.

Dis-moi ce que tu manges…

Dans un restaurant, un dîneur dit à son voisin de table :
– Je suis psychologue et j’ai bâti une théorie selon laquelle, ce que vous mangez révèle qui vous êtes.

L’autre client appelle le garçon :
– Je voudrais modifier ma commande. Donnez-moi donc une tête de veau plutôt qu’une andouille.

Vous satisfaire est notre priorité

Un client jamais satisfait fait passer son mécontentement sur les vendeuses d’un grand magasin. Aucune ne répond. Le monsieur, au comble de la colère, demande le gérant et lui explique, à lui aussi, son mécontentement sur la qualité et le prix des produits. Le gérant hoche la tête. Le monsieur lui dit :
– Ne répondez pas surtout ! Vous pensez que je suis un imbécile …

Et le gérant de répondre :
– Ici, le client a toujours raison.

L’avenir des croque-morts

« Le métier de croque-mort n’a aucun avenir. Les clients ne sont pas fidèles. »

Léon-Paul Fargue