La vie selon Tapie

Les perles : la justice

« Dans la vie, c’est comme au cirque. Il y a les balayeurs et les équilibristes. Si le balayeur fait tomber l’équilibriste, il n’y a plus de cirque », déclare Bernard Tapie, président de l’OM, devant les policiers de la Brigade financière venus lui demander quelques explications sur les irrégularités relevées dans la gestion du club de foot marseillais. Forte pensée de veine tapiste, que l’on traduira de manière plus abrupte, mais plus compréhensible, par : « Lâchez-moi les baskets ! J’ai le pouvoir de vous briser ! »

Les chameaux du cirque

Dans un cirque, il y a, sur la piste, des chameaux. Un spectateur remarque :
– Vous n’avez pas de dromadaires ?
– Non, répond le dresseur, ce ne sont que des chameaux qui bossent à mi-temps.

La performance du funambule

Un funambule vient demander au directeur d’un cirque de l’embaucher et, avant d’avoir la réponse, gravit, vélo sur l’épaule, l’échelle qui mène au sommet du chapiteau. Puis, sans filet au-dessous de lui, il pédale sur le fil jusqu’en son milieu où il se maintient en parfait équilibre.
– Ça ne vaut pas un clou ! lui crie le directeur. Vous ne m’intéressez pas.

Alors le funambule fait le poirier sur sa selle tandis que le directeur s’égosille.
– J’ai déjà vu ça des millions de fois. Descendez !

Sans changer de position, le funambule tire de sa poche une trompette et commence à jouer, aux acclamations de tous les gens du voyage. Puis il regagne la piste avec un art consommé.
– Eh bien ? fait-il.
– Je vais réfléchir, lui répond l’autre, mais il faut regarder les choses en face : vous ne valez pas Louis Armstrong.

Une coquetterie dans l’œil

Dans un cirque, juste avant la représentation du soir, le géant et le nain ont besoin de se vidanger la vessie. Ils se retrouvent ensemble dans les pissotières.

Bizarrement, le nain n’arrête pas de cligner des yeux en regardant le géant. Celui-ci commence à avoir des doutes et demande tout de go au nain s’il est homo.

Et le nain lui dit :
– Non, mais ça me gicle dans la figure !

L’emballage du dompteur

Le directeur du cirque à son nouveau dompteur :
– Je tiens absolument à ce que vous fassiez votre numéro torse nu.
– Je n’y vois pas d’inconvénients mais pourquoi ?
– Cela fait trois dompteurs mangés en un mois et le tigre qui tombe sur la veste à brandebourgs avec les boutons dorés, finit toujours par être malade.