Le paysan et le ventriloque

Un type se perd dans la forêt. Heureusement il se fait héberger par un paysan qui lui offre le gîte et le couvert.

Le lendemain, le type qui voudrait remercier le paysan, constate qu’il n’a pas un rond en poche, mais comme il est ventriloque, il décide de lui faire un petit tour en guise de remerciements.

Le type va vers une poule et lui dit :
« Salut Madame  la poule ! Comment ça va ? »

La Poule :
« Bonjour Monsieur, ça va bien, il y a juste le paysan qui me pique mes oeufs, mais autrement ça va… »

Le paysan, estomaqué :
« Dedieu ! Vous faites parler les poules ? »

Le type :
« Oh, pas rien que les poules, regardez : »

Il va vers la vache
« Salut la Vache, comment ça va ? »

La Vache :
« Bonjour Monsieur, ça va, il y a juste le paysan qui me tire mon lait tout les matins, mais sinon ça va… »

Le Paysan :
«  CrévinDieu ! les vaches aussi ? »

Le type :
« Oh tous les animaux, regardez celle-ci : »

Il va vers la chèvre et fait :
« Bonjour Madame la chèvre ! »

Alors le paysan tout affolé dit au type :
« L’écoutez pas ! C’est une menteuse ! »

La chèvre du légionnaire

C’est un jeune légionnaire qui rentre en permission après six mois dans le désert. Il est au volant de sa voiture, quand au détour d’un virage, il voit une chèvre attachée à un poteau. Il est tellement en manque de sexe qu’il gare sa bagnole n’importe comment, se déshabille en 5 secondes et saute sur la chèvre.

A ce moment un 38 tonnes arrive dans le virage et freine comme un malade pour éviter la R8 Gordini garée à la mords-moi le nœud. Les freins font un boucan d’enfer.

La chèvre a tellement peur qu’elle casse la corde et se met à cavaler sur la route.

Le légionnaire a juste le temps de s’accrocher aux cornes. Quand ils passent dans le village d’à coté, deux petits vieux assis sur un banc au bord de la route :
– Regarde un peu les jeunes, Emile, ça n’a pas de quoi s’habiller et ça se paie des motos !