Échange de mari

Une infirmière entre dans le bureau de son chef de service :
– Il nous arrive une drôle d’histoire ! J’ai eu au téléphone une dame qui, en défaisant les bandelettes du blessé que nous lui avons rendu, s’est aperçue que ce n’était pas son mari !

Surprise totale du chef de service. Et l’infirmière d’ajouter précipitamment :
– Je vous fais remarquer qu’elle nous le signale seulement, elle ne se plaint pas !

Le job de rêve

En venant s’inscrire à Pôle Emploi, un homme explique :
– Je travaillais chez Mérinos, comme essayeur de matelas. Une nuit, mon chef de service a fait une ronde à l’improviste et m’a viré parce qu’il m’avait trouvé éveillé.

Faites ce que dit…

Au Ministère du Travail, un employé remet un volumineux dossier à son chef de service :
– Voilà, monsieur, c’est l’étude sur le travail au noir.
– Mais ce n’est pas à vous que je l’avais confiée !
– C’est exact, monsieur, mais je dépanne le collègue qui devait le faire, car aujourd’hui il est chez moi pour poser du papier peint.

L’indignation maladive

Une fonctionnaire, indignée, confie à une collègue :
– Tu ne connais pas la meilleure ? Le nouveau chef de service a décidé que, désormais, il faudrait réellement être malade pour prendre un congé maladie.

Nourriture hiérarchique

Dans une société de services, 5 cannibales viennent d’être embauchés en tant que programmeurs. Lors de leur arrivée, le chef leur dit :
« Vous pouvez travailler ici, gagner beaucoup d’argent et manger dans notre cantine. Mais laissez les autres collaborateurs tranquilles. »

Les cannibales promettent de n’embêter personne. 4 semaines plus tard le chef revient et leur dit :
« Vous travaillez très bien, mais il nous manque une femme de ménage, est-ce que vous savez ce qu’elle est devenue ? »

Les cannibales répondent tous par la négative et jurent n’avoir rien à faire avec cette histoire. Des que le chef est parti, le boss des cannibales demande :
« Quel est le con parmi vous qui a mangé la femme de ménage ? »

Le dernier au fond répond d’une petite voix: « C’est moi »

Le boss : « Pauvre imbécile, depuis 4 semaines nous ne nous nourrissons que de chefs de service et de chefs de projet, afin que personne ne remarque rien, et toi il faut que tu bouffes la femme de ménage ! »