Comment obtenir une augmentation ?

Une femme de ménage désire une augmentation de 500 euros. La maîtresse de maison agacée par cette requête lui demande :
– Et pourquoi voulez-vous une augmentation ?
– Pour trois bonnes raisons, Madame ! La première c’est parce que je repasse mieux que vous, Madame.
– Pardon et qui vous a dit ça ?
– C’est votre mari qui m’a dit ça.
– Oh !
– La seconde, c’est que je fais mieux la cuisine que vous, Madame !
– N’importe quoi ! Et qui vous a dit que vous cuisiniez mieux que moi ?
– Monsieur votre mari, Madame !
– Oh !
– Enfin la troisième raison, c’est que je fais mieux l’amour que vous, Madame !

La maîtresse de maison, hors d’elle se met à hurler :
– Quoi ?!! Et c’est monsieur qui vous a dit que vous faisiez mieux l’amour que moi ?
– Non, Madame. Ça c’est le jardinier madame !
– Tenez, voici vos 500 euros.

31 août 2019 – Jair du néant

dessin humoristique de Glon sur le boycott de Bic par Jair Bolsonaro
31 août 2019 – Jair du néant

Bolsonaro boycotte Bic.
Jair Bolsonaro : « Je n’utiliserai plus jamais cette marque de coton-tiges français ! »
(caricature de Jair Bolsonaro)

La bourse ou la vie…

Deux hommes discutent au café :
– Je connais un type criblé de dettes et ne pouvant rembourser une somme de 6000 euros. Complètement déprimé, il a conduit son véhicule au bord d’une falaise, hésitant à plonger dans le vide. Ayant eu vent de son problème, un groupe de personnes s’est cotisé pour l’aider. Soulagé, l’homme a fait marche arrière et a repris sa route.
– C’est formidable ! Mais qui étaient ces personnes si attentionnées ?
– Les passagers de l’autocar.

La chasse au Sirven

Les perles : la justice

La chasse au Sirven est fermée. Après trois ans de cavale, le numéro deux d’Elf est interpellé aux Philippines. Homme d’influence et de pouvoir, celui dont la menace favorite était : « La vie est courte. Et un accident est si vite arrivé… » donne des sueurs froides à ses co-mis en examen : « Je les tiens tous. Je peux faire sauter vingt fois la République ! »

Le pas cher qui peut vous ruiner !

Après une nuit torride avec une « professionnelle », le maire du village sort de sa poche un billet de cinquante euros qu’il pose sur la table. La demoiselle s’écrie :
– Mais c’est beaucoup trop, je ne prends que vingt !
– Vingt euros pour une nuit ? Mais comment arrives-tu à en vivre ?
– Ne vous inquiétez pas pour moi. Je fais aussi du chantage à mes heures perdues !