La main dans les préservatifs

Les perles : la police

Un monsieur demande aux gendarmes d’effectuer une perquisition dans le sac à main de son épouse. Il la soupçonne en effet d’y avoir caché une boîte de préservatifs. Sa femme dit qu’elle l’a achetée pour ses enfants. Mais lui affirme qu’il n’est pas né de la dernière pluie… À son grand étonnement, on lui répond que ce genre de vérification n’est pas du ressort de la gendarmerie. Son projet de prendre son épouse la main dans le sac a donc… capoté !

Les capotes dans le sac à main

Une fille, un gars :
– Les garçons c’est comme les sacs à main, ils sont mignons, remplis de merde, et on peut les remplacer facilement !
– Alors les filles c’est comme les capotes. Elles passent trop de temps dans ton portefeuille et pas assez sur ta bite.

L’éducation sexuelle et les préservatifs

C’est un papa qui est en train de faire l’éducation sexuelle de son gamin. Il lui parle des préservatifs et lui montre même plusieurs exemplaires, pour qu’il voit ce que c’est.

Le fils demande :
– Papa, ceux qui sont vendus à l’unité, c’est pour quoi faire ?
– Ceux-là, ce sont plutôt pour les jeunes qui sortent en boite le samedi soir.
– Et ceux qui sont vendus par 3, papa ?
– Ceux-là sont plutôt pour les étudiants lorsqu’ils rentrent les weekend. Il y en a un pour vendredi, un pour samedi, et un pour dimanche.
– Et cette boîte-ci qui en contient 12. À qui sert-elle ?
– Ah celle-ci, c’est pour les couples mariés : Janvier, Février, Mars…