Le vol du cambrioleur

– Chéri, dit une dame à son mari, cette nuit, en m’éveillant, j’ai aperçu un cambrioleur qui était en train de fouiller dans le tiroir de la table de nuit.
– Il fallait crier : Au voleur !
– Pas si bête ! Rien ne sera plus simple à la police que de le retrouver. Regarde, sans qu’il s’en rende compte, je lui ai dérobé son portefeuille.

L’imitation de vol

Une dame riche, ayant de jolis bijoux mais n’ayant pas confiance dans le coffre de l’hôtel a trouvé un stratagème. Elle dépose à côté de son écrin un mot où est écrit : « Ce collier est une imitation, le vrai est dans le coffre au sous-sol ».

Le soir en rentrant, elle s’aperçoit qu’on lui a volé le collier et à la place retrouve un mot qui dit : « Merci pour l’imitation, c’est exactement ce que je voulais. Je ne suis moi-même pas le vrai cambrioleur. Je le remplace pendant ses vacances ».

Les cambrioleurs du treizième

Deux cambrioleurs sont en plein travail. Soudain, la police arrive. L’un des cambrioleurs dit à l’autre :
– On va se faire prendre ! Vite, sautons par la fenêtre.
– Tu es fou ! On est au 13ème étage !
– Ah ! Écoute, ce n’est pas le moment d’être superstitieux.

La vengeance du chien

– Mon féroce chien de garde, raconte un homme, n’a qu’un seul défaut : il est extrêmement susceptible. Un jour, il avait très mal supporté que je lui fasse une réflexion, pourtant parfaitement justifiée. Or, la nuit suivante, un cambrioleur s’est introduit chez nous.
– Et alors ?
– Eh bien, mon chien, au lieu d’aboyer et de le mordre, lui a apporté mes chaussons.