L’attaquant défensif

Les perles : la justice

L’accusé braqueur, dans le box de la cour d’assises, tente de s’expliquer : « Je lui ai tiré dessus, mais c’était plutôt un geste de défense ! » Pourquoi pas un acte d’amour ?

29 juillet 2019 – Casse-toi pov’ c…

dessin humoristique de Zaïtchick sur la politisation des casseurs
29 juillet 2019 – Casse-toi pov’ c…

Les casseurs sont-ils politisés ?
Casseur : « J’ai l’air de militer contre la hausse des prix du diesel ? »
(caricature de casseur)

Un dessin « fond de tiroir » que je n’ai pas finalisé pendant la crise des gilets jaunes pour éviter d’apporter de l’eau au moulin des chaînes de (dés)information continue qui assimilaient manifestants et casseurs pour influencer l’opinion publique.

Zaïtchick

L’intelligence du braqueur

Les perles : la justice

Un juge d’instruction désigne un expert psychologue et lui demande d’examiner un braqueur peu futé. « Il a une intelligence en friche », répond l’expert. D’autres, plus cruels, auraient dit : il a un QI à un chiffre.

Le pari de la justice

Les perles : la justice

Une autre histoire de hold-up. Deux compères braqueurs, unis comme les doigts de la main, riaient, plaisantaient, ironisaient sous les yeux ahuris des policiers chargés de les surveiller étroitement, quand l’un d’eux eut l’irrévérence de se livrer avec son alter ego à des paris sur les peines que s’apprêtait à réclamer son accusateur. Il est vrai que l’un et l’autre n’avaient guère de soucis à se faire. Ils avaient près de cinquante années de prison au compteur judiciaire. Et savaient que la liberté ne serait pas pour demain.

Les fleurs du mal

Les perles : la justice

Histoire de braqueurs. Devant la cour d’assises de Digne (Alpes-de-Haute-Provence), le président demande à l’accusé pourquoi, le jour des faits, il était armé. La repartie du voyou sera fulgurante : « On ne fait pas un braquage avec un bouquet de fleurs ! »