blague sur les bouchons

Le gay bouchon

Un homo conduit sur une route forte encombrée. Tout à coup, son moteur cale et manque de chance, il crée un mini bouchon.

Le conducteur de derrière, un gros gaillard furieux lui dit :
– Oh, alors ! Tu veux sans doute que je te rentre dedans et que je te défonce l’arrière ?

L’homo répond :
– Oui mais qu’est-ce qu’on fait des voitures ?

Publicité

Un bouchon dans les fesses

C’est deux types sous la douche après un match de tennis…. Le premier remarque que le second a un énorme bouchon enfoncé entre les fesses.

Il lui dit :
– Dis donc, t’as vu ? T’as un bouchon dans le cul !
– Oui, oui, je sais ! répond l’autre en soupirant. Ça date d’avant-hier, je m’étais engueulé avec ma femme et je suis sorti faire une balade pour me calmer. En marchant, j’ai machinalement botté dans une vieille lampe à huile toute rouillée.
– Et alors ?
– Alors un drôle de type en est sorti et s’est mis à gueuler « Bonjour, je suis Léon le génie… tu m’as libéré… je t’accorde un vœu. »
– Et alors ?
– Alors j’étais énervé et j’ai répondu : « Me fais pas chier, OK ! »

Bouchon de blonde

humour, blonde, blague sur les blondes, garage, blague sur les garages, bouchon, blague sur les bouchons, bouchon 710, blague sur les bouchons 710, oil, blague sur oil, perplexité, blague sur la perplexité, mécanicien, blague sur les mécaniciens, perte, blague sur les pertes, remplacement, blague sur les remplacements, moteur, blague sur les moteurs, dessin, blague sur les dessins, désespoir, blague sur le désespoir

Une blonde entre dans un garage et demande au mécanicien :
– Vous auriez un bouchon 710 ?

Le gars la regarde, perplexe.
– Un quoi ?
– Vous savez bien, ce petit objet juste au milieu du moteur. Je l’ai perdu et je dois le remplacer. Il a toujours été là…

En désespoir de cause, le mécanicien donne à la blonde une feuille de papier et un crayon et lui demande de le dessiner.

Et la blonde dessine un petit bouchon avec au milieu, écris à l’envers, l’inscription « OIL »…

Ça se fête…

– Tu sais, ça ne va plus avec Louis. Je me suis encore disputée avec lui. Je lui ai téléphoné que je ne voulais plus le voir. C’est alors que j’ai entendu une détonation dans l’appartement.
– Oh ! Il s’est suicidé ?
– Non, c’était un bouchon de champagne !