blague sur les bonnes sœurs

L’agression sexuelle des bonnes sœurs

Deux bonnes sœurs, Sœur Marie et Sœur Laure rentrent le soir après une journée de vente de gâteaux… Sœur Laure, adepte de la logique pure, dit :
– Tu as remarqué qu’un type nous suit depuis 10 minutes ?
– Oui, je me demande ce qu’il veut…
– C’est logique, il veut abuser de nous !
– Quelle horreur, et en plus il va bientôt nous rattraper ! Que faire ?
– Logique, il faut marcher plus vite…
– Et elles accélèrent donc un peu pour semer le type.

Au bout de quelques instants, Sœur Marie dit :
– Ça ne sert à rien.
– C’est logique, lui aussi il a accéléré…
– Que faire ? Il va nous rattraper…
– Bon, logiquement, si on se sépare, il aura un problème…
Et elles se séparent… Sœur Marie à droite, Sœur Laure la logique à gauche…

L’homme décide de suivre Sœur Laure à gauche et Sœur Marie rentre au couvent. Elle et toutes les autres sœurs attendent donc avec impatience l’arrivée de leur consœur quand finalement Sœur Laure arrive au couvent. Dès son arrivée, elle est assaillie par les questions.
– Dieu soit loué ! Que s’est-il passé ?
– Je n’avais qu’un choix logique : courir le plus vite possible.
– Et lui ?
– Logique, lui aussi s’est mis à courir.
– Et alors ?
– La suite logique : un homme court plus vite qu’une nonne, il m’a donc rattrapé !
– Dieu du ciel ! Et alors ?
– J’ai fait la chose la plus logique. J’ai soulevé ma jupe…
– Oh, ma sœur… et lui ?
– Sa réaction fut très logique, il a baissé son pantalon.
– Quelle horreur ! Et ensuite ?
– Et bien c’est logique ! Une sœur avec la jupe en haut court plus vite qu’un gars avec le pantalon aux chevilles !

Que tous ceux qui espéraient une histoire de fesses récitent trois fois « Je vous salue Marie ».

L’ennui religieux

Les perles : les petites annonces

« Paul, 40 ans, habitant en province, pas encore libre, mais qui s’ennuie ferme avec sa compagne qui joue les saintes nonnes, cherche une femme pour partager son cœur et son lit (le genre bonne sœur s’abstenir). »

La prière du punk

Un punk entre dans un salon de coiffure et s’assoit à côté d´une bonne sœur… Après l’avoir dévisagée, il lui demande si elle ne voudrait pas faire l’amour avec lui ! Horrifiée, la sœur se lève et quitte immédiatement le salon.

Le coiffeur, témoin de la scène, dit au punk :
« Si tu veux sérieusement coucher avec elle, je connais un moyen infaillible. Rends-toi au cimetière à minuit et fais-toi passer pour Dieu, elle ne pourra pas résister. »

Le punk se rend donc à minuit au cimetière, déguisé d’un grand drap blanc et d’une barbe. La religieuse est effectivement là, en train de prier.

Le Punk surgit soudain et lui dit :
« Je suis Dieu ! Si tu souhaites vraiment que tes prières se réalisent, tu dois t’unir à moi en couchant avec moi. »

Après un petit moment de réflexion, la religieuse lui dit :
« D’accord, mais comme je tiens à demeurer vierge, faites ça par l’arrière. »

Alors le punk, tout heureux, prend la sœur et la sodomise… Puis, tout de suite après, fier de lui, il se lève, enlève le drap et son déguisement et dit à la religieuse en ricanant :
« Ah ! Ah ! Coucou ! Je ne suis pas Dieu ! C’est moi, le punk ! »

Alors la sœur enlève son voile et dit :
« Ah ! Ah ! Coucou ! Je ne suis pas la religieuse ! C’est moi, le coiffeur… !!! »

Les bonnes sœurs à vélo

Deux bonnes sœurs font du vélo dans une rue en mauvais état, pleine de bosses.

La première dit à l’autre :
– Je n’étais jamais venue par ici.

Et l’autre répond :
– Ça doit être les bosses.

Le pirate et les bonnes sœurs

C’est un pirate, un vrai, avec une jambe en bois, un bandeau et tout ce qu’il faut… Seulement, il a un menu problème : dès qu’il est dans le noir, eh ben, en fait, c’est plus fort que lui, il éjacule sans aucun contrôle…

Un jour qu’il était en mer, lors d’une grosse tempête, son bateau coule. In extremis, il trouve un tonneau où il entre pour se laisser dériver. Seulement voilà : dans le tonneau, il fait tout noir… et le tonneau dérive 3 mois !

Au terme de ces trois mois, le tonneau s’échoue sur une île inconnue. Le pauvre pirate ressort dégoulinant. Il en a partout. Il est heureusement accueilli par quelques bonnes sœurs. Elles le logent, le nourrissent, le blanchissent…

Jusqu’au jour où une bonne sœur tombe enceinte.

La mère supérieure entre dans la chambre du pirate :
– On vous offre l’hospitalité, et vous, vous violez une religieuse ? C’est honteux !
– Non, ma mère, j’vous jure…
– Ne vous foutez pas de moi ! Si vous recommencez, Vous serez remis à la mer !

Le pirate ne comprend pas. En fait, c’est pas faute d’essayer, mais aucune religieuse n’a cédé à ses avances. Et pourtant, 1 mois plus tard, rebelote !
– Alors monsieur le pirate ! Ça commence à bien faire ! Vous avez encore rendue une nonne enceinte ! C’est forcément vous car vous êtes le seul homme sur cette île !
– Mais…
– IL SUFFIT !

Et la mère supérieure l’expulse dans une cabane, enfermé 24h/24. Pourtant, 45 jours plus tard, une troisième bonne sœur est en cloque.
– Pirate, il faut m’expliquer maintenant. Je vous ai enfermé alors comment êtes-vous parvenu à rendre cette troisième religieuse enceinte ?
– Mais non, je…
– Allez, franchement…
– Au fait, mon tonneau, qu’est-ce que vous en avez fait ?
– Des bougies, pourquoi ?