28 novembre 2018 – Banquiers : un état d’esprit…

dessin d'actualité humoristique sur l'état d'esprit des banquiers
28 novembre 2018 – Banquiers : un état d’esprit…

Banquier : « Plus c’est pauvre… plus ça rapporte !!! »
(caricature de banquier)

Trouver sa moitié

Sagesse populaire :

« Ne cherchez pas forcément votre moitié… Les poires se marient très bien avec le fromage, le melon avec le jambon, les bâtards avec les gentilles, et les salopes avec les banquiers. »

La fille du banquier

Un banquier anglais a invité un de ses proches collaborateurs, jeune cadre brillant et plein d’avenir à son club. Assis dans son fauteuil et quelque peu intimidé, le garçon sort son étui à cigarettes et le tend à son patron.
– Vous fumez sir ?
– Jeune homme, j’ai fumé une seule fois dans ma vie. Je n’ai jamais recommencé.
– Puis-je vous offrir un scotch, sir ?
– Jeune homme, j’ai bu de l’alcool une seule fois dans ma vie. Je n’ai jamais recommencé.
– Voulez-vous que nous passions dans la salle de jeux, sir ?
– Jeune homme, j’ai joué une fois dans ma vie, je n’ai jamais recommencé. Si je vous ai fait venir ici, ce n’est pas pour cela, mais pour vous dire que je vous trouve très sympathique et que j’aimerais que vous veniez un soir à la maison. Je vous présenterai ma fille Pamela.

Et le jeune collaborateur dit avec un grand sourire :
– Fille unique, je suppose ?

La fortune du cosmonaute

Boris Sukoihovitch, célèbre cosmonaute russe, va embarquer dans la fusée Soyouz pour un voyage vers la station spatiale internationale (ISS pour les initiés). Et comme la navette américaine n’est plus en état de faire le « déplacement », et que les finances russes ne permettent pas d’envoyer un Soyouz tous les 4 matins, Boris Sukoihovitch devra rester en orbite un an.

La veille du départ, Boris Sukoihovitch passe chez son banquier et lui confie 500.000 roubles représentant toutes ses économies, afin qu’il les fasse fructifier avec précaution (surtout pas de start-up !).

Un an plus tard, Boris est de retour. Peu de temps après avoir touché le sol du Kazakhstan, il va dans une cabine téléphonique et appelle son banquier :
– Alors, que sont devenus mes 500 000 roubles ?
– Ah, vous allez être content ! Votre compte en banque s’élève à présent à 5 millions de roubles… Vous avez décuplé la mise !
– Waoooow ! Cinq millions de roubles ??? C’est génial !!! Je vais pouvoir m’arrêter de bosser et vivre comme un nabab !!!

Et il n’a pas le temps de finir sa phrase car une voix mécanique sort du combiné et dit :
– Vos trois minutes sont écoulées. Veuillez remettre cinq millions de rouble dans l’appareil…