blague sur les arrosages

La fleur du cactus

Une nana, un mec :
– Regarde, chéri, la drôle de fleur qui jaillit de mon cactus.
– Très drôle en effet. Elle a la forme d’un parapluie !
– Preuve évidente de ce que je te serine depuis des semaines : c’est une plante du désert et tu l’arroses beaucoup trop.

Le langage des fleurs

Depuis des années, raconte une dame, je parle à mes fleurs en pot et j’ai l’impression qu’elles me répondent. Ce fut le cas, hier, quand je leur ai lancé gaiement : me voici de retour, mes petites chéries, après un mois de vacances, alors qu’ici sévissait la canicule.
– Et que vous ont-elles répondu ?
– Ça s’arrose !

Tel chien tel maître, non mais !

Dans une pièce de théâtre policière, il fallait qu’un chien découvrit l’assassin en suivant ses traces. Aux répétitions tout alla bien. La bête intelligente avait toujours compris qu’elle devait traverser la scène en flairant les traces imaginaires de l’assassin et disparaître dans la coulisse en face. Mais à la première représentation, le chien se préparait à traverser la scène, quand soudain, il remarqua un objet insolite, qu’il n’avait jamais vu pendant les répétitions : la boîte du souffleur. Il s’approcha de la boite, jeta un regard à l’intérieur, puis leva la patte et arrosa soigneusement le pauvre homme.