La complexité des vacances

De retour de Grèce, un type raconte ses vacances à son collègue :
– C’était super… Le Parthénon, les îles, l’Acropole…
– Et alors, avec les Hellènes, ça a marché ?
– Heu… non, j’en ai pas vus !

En rentrant chez lui, il regarde dans le dictionnaire à « Hellènes » et se dit : flûte ! Je suis trop bête… ce sont les Grecques. Forcément que j’en ai vus !

L’année suivante, notre bonhomme part en vacances en Suisse. A son retour au bureau il raconte à son ami :
– Ah ! la Suisse. Les montagnes, les chocolats…
– Et alors, avec les Helvètes, ça a marché ?
– Heu… non, j’en ai pas vus !

Le soir, il consulte le dico et soupire : je suis aussi bête que l’an dernier, ce sont les Suisses et je n’ai vu que ça !

Les vacances suivantes, il part pour l’Égypte. A peine revenu au bureau, son copain lui demande :
– Alors, l’Égypte et les pyramides ?
– Pfff… les pyramides, toutes des garces !

Un Oasis pour les morts

Les perles : le Baccalauréat 2017

« C’était pratique car ils avaient plusieurs dieux : un pour le ciel Ra, un pour la terre Isis, un pour les morts Oasis. »

Technique de momification

Les perles : à l’école

« Les Égyptiens entortillaient les morts dans des bandes Velpeau. »

Les inscriptions du sarcophage

C’est un couple de belges qui visite le musée du Louvre. Ils sont dans les salles égyptiennes… La femme essaye de déchiffrer les inscriptions portées sur le sarcophage d’une momie :
– Ah, dis donc, chéri, qu’est-ce que ça veut dire « 3865 av. J.-C. » ?
– Oh ben c’est sûrement le numéro de la voiture qui l’a écrasée.