L’encre de Jack l’Éventreur

Les perles : la justice

Avec le thé, le fog et le monstre du Loch Ness, Jack l’Éventreur est devenu un mythe britannique. Le mystérieux tueur de Spitalfields adresse en 1888 à une agence de presse londonienne une lettre signée du sobriquet qu’il s’est choisi pour entrer dans la légende. Faute de pouvoir utiliser le sang de sa dernière victime, qui, dit-il, a trop vite coagulé, Jack l’Éventreur écrit à l’encre rouge.

La clarté du Midi

Les perles : les petites annonces

« Femme de 35 ans, habitant le midi de la France, aimant tous les plaisirs de la vie, aspire à rencontrer celui qui partagera ses goûts. Écrivez-moi en clair. »

L’horreur de l’écrivain

– Vous restez toujours auprès de votre mari quand il écrit ?
– Oui, ses romans d’horreur sont tellement terrifiants qu’il a peur de rester tout seul !

Écrire la perte de temps

« Pour un écrivain, le temps perdu est le meilleur des placements. »

Yvan Audouard

Le besoin d’écrit

Les perles : les assurances

« Je ne sais pas si vous allez oui ou non m ’envoyer un chèque ou s ’il vous manque encore une pièce à votre dossier, mais je me permets d’insister : écrivez-moi, à la maison, même si vous n’avez rien à me dire. »