Le sauvetage du Louvre

Un magazine a organisé un grand concours. La question posée était la suivante :
« Si un incendie éclatait au Louvre pendant votre visite et que vous puissiez sauver un seul tableau, lequel choisiriez-vous ? »

Le gagnant a répondu : « Le plus près de la porte. »

La route du peintre

– Dans ma jeunesse, raconte un homme, j’allais au Louvre ou au musée d’Orsay copier les œuvres des plus grands peintres, aussi bien Watteau que Monet ou Picasso et je me répétais : « Je ferai mon chemin dans la peinture ».
– Et vous avez réalisé votre rêve ?
– En un sens, oui. Je suis employé par les ponts et chaussées pour peindre les lignes blanches au milieu des routes.

Le vol du tableau

Un individu se fait arrêter à la sortie du musée du Louvre. On le fouille et on trouve dans un sac un splendide petit tableau ressemblant à un Corot.
– Joli tableau ! fait le policier. Vous avez la facture ?
– Vous plaisantez, fait l’homme, je suis le peintre en personne. D’ailleurs, voyez, la toile n’est pas sèche !
Et l’homme montre le bout de ses doigts tout rouges.
– Ah bien, fait le policier, vous pouvez passer.

L’homme rentre chez lui et dit à sa femme :
– Tiens, chérie, d’abord, je te rends ton tube de rouge à lèvres qui m’a été très utile. Et maintenant pour toi, voici : joyeux anniversaire !

Et il lui donne le tableau.
– Oh merci… c’est une reproduction ?
– Non, c’est l’original. Le guichet où l’on vend les reproductions et les cartes postales était vraiment trop bien gardé.

Plus moche qu’un Picasso

Un homme se rend au Louvre. Soudain il s’arrête devant un tableau et lance :
– Oh, c’est très moche ça !
– C’est un Picasso, Monsieur, lui répond aimablement le guide.

Plus loin, il s’arrête de nouveau et s’écrit :
– Alors celui-là il est vraiment horrible !
– Ça, c’est un miroir, Monsieur.

Le rat-deau de la méduse

dessin de Yelch sur Le Radeau de La Méduse
Le rat-deau de la méduse

(caricature du Radeau de la Méduse)