blague sur l’amour

Au bonheur des dames

Comment rendre une femme heureuse ? Ce n’est pas compliqué ! Pour rendre une femme heureuse, il vous suffit tout bonnement d’être :

ami – compagnon – amant – frère – père – maître – éducateur – cuisinier – charpentier – plombier – mécanicien – décorateur – styliste – sexologue – gynécologue/obstétricien – psychologue – psychiatre – thérapeute – audacieux – organisateur – bon père – très propre – sympathique – athlétique – doux – attentionné – galant – intelligent – drôle – créatif – tendre – fort – compréhensif – tolérant – prudent – ambitieux – capable – courageux – déterminé – fiable – respectueux – passionné

Sans oublier de :

  • faire souvent des compliments
  • adorer le shopping
  • ne pas faire des histoires
  • être très riche
  • ne pas la stresser
  • ne pas regarder les autres filles

Et en même temps, il faut aussi :

  • faire très attention à elle, sans pour autant être jaloux
  • bien s’entendre avec sa famille, mais tout en lui accordant toujours autant de temps pour elle
  • lui donner de l’espace, tout en se montrant soucieux de là où elle va

Il est également très important de ne jamais oublier :

  • les anniversaires
  • les anniversaires de rencontre et/ou de fiançailles
  • les anniversaires de mariages

Malheureusement, même en observant scrupuleusement ces règles, son bonheur n’est pas garanti, puisqu’elle pourrait se sentir submergée par une vie d’une étouffante perfection, et fuir avec le premier salopard-alcoolique-coureur de jupons qu’elle rencontre.

Il peut être intéressant de comparer ces éléments nécessaires à l’équilibre féminin avec l’ensemble de tous les éléments nécessaires au bonheur d’un homme : baiser et lui foutre la paix…

La preuve d’amour filiale

Trois mères se retrouvent au salon de thé…

La première dit :
– Mon fils, il m’aime beaucoup. Tous les cinq ans, il m’offre un nouveau mobilier, et refait toute la tapisserie.

La seconde dit :
– Mon fils, il m’aime beaucoup aussi. Une fois par an, il m’emmène faire les boutiques et dépense sans compter.

La troisième dit :
– Moi, mon fils, il m’aime tellement qu’il va toutes les semaines chez un docteur très cher, et il parle de moi.