blague sur la sympathie

Condamner l’antipathie

Les perles : la justice

Il y a des coupables sympathiques, mais il y a aussi des innocents antipathiques. Ce qui inspire parfois l’un de ces présidents : « On ne peut pas condamner au bénéfice du doute. On aimerait bien, mais on ne peut pas ! »

Psy s’abstenir

Les perles : les petites annonces

« Jeune homme, cheveux bruns, en fin d’analyse, cherche jeune femme pour soirée sympa avec suite si possible autour d’un bon verre. Après on verra ! »

Le géniteur

Une femme et un homme se présentent au bureau de l’état civil d’une mairie.
– Je viens déclarer mon neuvième enfant, dit la femme.
– Félicitations, dit l’employée. C’est madame…
– Pas madame, mademoiselle. Je ne suis pas mariée.
– Pardon. Et monsieur qui est là est le père ?
– Naturellement. Je viens de vous dire que c’était notre neuvième enfant.
– Cela ne me regarde pas, continue l’employée, mais il serait peut-être temps que vous vous mariez avec monsieur.
– Pas question, répond la femme. Je ne le trouve pas sympathique.

Peu importe la couleur

– Gustave a décidément de la constance dans ses choix.
– Et pour quelle raison ?
– Il a d’abord fréquenté une fausse blonde capricieuse, puis une fausse brune susceptible.
– Et alors ?
– Finalement, il s’est marié avec une vraie rousse sympathique, mais avec de fausses dents.