blague sur la nostalgie

Le fantasme du voyageur de commerce

Un voyageur de commerce a décidé une jolie fille, rencontrée par hasard, à le suivre dans sa chambre d’hôtel. Il s’assied sur le lit et regarde sa compagne se déshabiller. Lascivement, elle fait glisser la fermeture de sa jupe qui tombe à ses pieds et elle apparaît en petit slip rose tandis qu’elle déboutonne son pull qu’elle envoie d’un geste large à l’autre bout de la pièce.

Manifestement, elle prend plaisir à ce strip-tease. Elle se débarrasse de son soutien-gorge et roule son mini-slip. Elle est nue. Radieuse, elle se tourne vers son voyageur de commerce qui, lui, ne semble pas prendre le même plaisir au spectacle qui, pourtant, en vaut la peine :
– Eh ben, alors ? lui lance-t-elle, déçue.
– Va dans la salle de bains ! Mets des bigoudis et une couche de crème sur ta figure. Reviens dans la chambre et engueule-moi ! Faut pas m’en vouloir, mais j’ai la nostalgie de la maison, ce soir !

Publicité

Le sexe au crépuscule

C’est un vieux monsieur qui est au crépuscule de sa vie. Un soir, chez lui, juste avant de se coucher, il se déshabille devant la glace. Et en se voyant nu, tous les souvenirs lui reviennent. Par exemple, il regarde son pénis et se dit :
– Ah ! Ma grande ! T’en auras eu, une belle vie. Tu ne te seras pas ennuyée, hein ? Ça, on peut s’en aller tranquilles, je t’en aurais fait voir des vertes et des pas mûres, hein !

À ce moment-là, comme il est très vieux, il s’oublie. Il lâche un léger vent. Alors un peu surpris il se retourne, il regarde son cul et lui dit :
– Oh ! Ça va, râle pas ! T’en as eu ta part toi aussi, hein !