Faut-il être méchant pour réussir ?

dessin de Yelch sur la méchanceté comme condition à la réussite
Faut-il être méchant pour réussir ?

Diable : « À votre avis ? »
(caricature du diable)

Allô taxi

Une jeune mariée raconte à une amie :
– Bien sûr que je me dispute souvent avec mon époux, mais il n’a vraiment aucune méchanceté. Chaque fois que je lui dis : « Je retourne chez ma mère ! », il se précipite au téléphone pour m’appeler un taxi.

C’est qui le plus méchant ?

Le téléphone sonne à la gendarmerie. Le brigadier décroche. Au bout du fil, il y a une vieille fille qui habite à l’entrée du village.
– Venez-vite ! demande-t-elle, c’est affreux ! Le facteur veut tuer mon chien !

Le brigadier tente de la calmer :
– Voyons, c’est impossible. Le facteur est un brave homme qui aime les animaux.
– Un brave homme ? Eh bien, venez donc le voir perché sur la branche du pommier, rouge de colère et criant à mon chien, qui est au pied de l’arbre avec un morceau de son pantalon entre les dents : « J’aurai ta peau, sale bête ! ».

Les vieilles peaux

– Savez-vous, ma chère, dit une dame à une amie, qu’il ne faut pas croire ce que disent les gens ? Ainsi, on m’a assuré que vous étiez méchante.
– Oh, riposte l’amie, comme vous avez raison ! On m’a bien affirmé que vous étiez bonne !