Des chiens et des pierres

C’est en hiver. Dans la cour d’un établissement psychiatrique, les pensionnaires se promènent. Le chien du gardien qui gambade dans la cour, s’approche de l’un d’eux. Apeuré, celui- ci se baisse pour ramasser une pierre. Mais celle-ci reste collée au sol par la gelée. Alors, il s’enfuit vers la porte. Le gardien l’arrête :
– Où courez-vous comme ça ?
– Je m’en vais. C’est une maison de fous ici ! Les chiens sont en liberté mais on attache les pierres.

10 novembre 2019 – Marche contre l’islamophobie…

dessin d'actualité de Zap sur la marche contre l’islamophobie
10 novembre 2019 – Marche contre l’islamophobie…

Marcheurs : « C’est pour défendre notre liberté de ne pas être libres ! »
(caricature de la marche contre l’islamophobie)

(Source photographique : Dale 78, CC0 Domaine public, pixabay.com – france-paris-4281682)

Ne pas nourrir les visiteurs

Dans le parc du château de Thoiry, un lion, qui évolue comme les autres animaux en liberté, regarde quelques visiteurs, en sueur, entassés à six dans une minuscule voiture.
– Tu ne trouves pas, demande-t-il à sa compagne, que c’est une honte, pour le directeur du zoo, d’enfermer des humains dans des espaces aussi exigües ?

Le chien soviétique en Italie

Du temps de Staline, un chien russe arrive en Italie.
– C’est sale ici ! En U.R.S.S., les trottoirs sont propres. Et ça sent mauvais ici. En U.R.S.S., il n’y a pas de mauvaises odeurs. Et la vie est chère ici ! En U.R.S.S., on a un os pour rien.

Alors un des chiens italiens lui dit :
– Si tu étais si bien en U.R.S.S., pourquoi es-tu venu en Italie ?
– C’est que parfois, on a envie d’aboyer.