La tête au repos

Louis XVI est condamné à la guillotine. Le président du tribunal révolutionnaire trébuche sur les mots en lisant la sentence. Il bafouille. Il s’exaspère. Finalement, incapable de terminer sa lecture, il tend son papier à l’accusé : « Tenez, mon ami, vous lirez cela plus tard, à tête reposée. »

La peur du couperet

Les perles : la justice

Du fond de sa cellule, le condamné à mort songe non sans humour au couperet de la guillotine : « Ce n’est pas que j’aie peur de mourir, mais j’aimerais autant ne pas être là quand ça arrivera ! »

Mortelle méfiance

Les perles : la justice

Le condamné à mort aperçoit la guillotine. Il s’immobilise. Le bourreau le regarde et lui demande :
– Vous avez peur ?
– C’est pas que j’aie peur, mais j’me méfie ! réplique la future victime.

Semaine de merde

Les perles : la justice

Le condamné à mort monte à l’échafaud.
– Quel jour sommes-nous ? demande-t-il à son bourreau.
– Lundi ! lui répond son ultime tourmenteur.

Et le condamné de glisser :
– Encore une semaine qui commence bien…

Le cinéma révolutionnaire

On tourne un film sur la Révolution française. Ce jour-là, on filme la scène de l’exécution de Louis XVI. L’acteur qui joue le rôle du roi a la tête engagée dans la lunette de la guillotine. C’est alors qu’on entend la voix du metteur en scène :
– Coupez !