L’obscurité défensive

Cet accusé qui passe devant le tribunal, demande que le procès soit renvoyé à une date ultérieure.
– Pour quelle raison ? demande le Président.
– Parce que mon avocat est malade.

Le président hausse les épaules :
– Je veux bien vous l’accorder, dit-il. Mais une chose m’intrigue. Je me demande pourquoi vous tenez à ce renvoi. Un agent de police vous a surpris en flagrant délit de cambriolage, deux témoins vous ont vu, les empreintes digitales relevées sur les lieux correspondent aux vôtres et vous avez fait des aveux complets que vous avez maintenus. Rarement une affaire n’a été plus claire. Dans ces conditions, je me demande ce que votre défenseur pourrait bien dire !
– Justement, monsieur le Président, moi aussi !

La voiture abandonnée

Les perles : la justice

Une affaire de voitures volées. Le prévenu croit se dédouaner de sa culpabilité en affirmant que le véhicule dérobé n’appartenait à personne, quand le président du tribunal l’interrompt et s’adresse à lui sur un ton sentencieux : « Non, monsieur, il n’y a que deux choses qui n’appartiennent à personne : les oiseaux dans le ciel et les poissons dans la mer ! » Un grand moment littéraire.

Vive la chute

C’est un directeur de cirque qui cherche de nouveaux numéros. Plein de mecs lui proposent des tours, mais rien ne le satisfait. Et puis, un petit mec arrive et lui dit :
– Moi, je prends une enclume et on me la lâche sur la tête.

-Le directeur lui demande de lui montrer. Et le mec s’exécute. On balance l’enclume. Le mec finit écrasé, direction l’hôpital. Le directeur culpabilise et, pendant des mois, va le voir tous les jours. Il finit par se prendre d’amitié pour le mec perdu dans son coma. Enfin, après six mois, le mec va se réveiller. Le directeur apporte des fleurs. Et le petit bonhomme ouvre les yeux, écarte les bras comme il peut et dit :
– Et voilà !

Responsable mais pas coupable

Les perles : la justice

Georgina Dufoix invente un nouveau concept dans l’affaire du sang contaminé. Son « responsable mais pas coupable », dernière trouvaille ministérielle, fera le tour du monde. Cela ne l’empêche pas d’être relaxée devant la Haute Cour. Depuis, on a inventé les « délits non intentionnels ».