Trop pressé de juger

Les perles : la justice

On reproche à la justice d’être trop lente, mais il lui arrive quelquefois d’être rapide comme l’éclair. Ainsi, un président de cour d’assises, récemment, commença l’instruction d’un procès criminel en l’absence de l’accusé que les policiers n’avaient pas fait entrer. L’avocat, qui essayait vainement de prendre la parole pour le signaler au président, se fit chaque fois rabrouer par un fameux : « Maître, vous aurez la parole. » Ce n’est qu’au moment où, devant une salle hilare, le président se tourna vers l’accusé, qu’il se rendit compte que ce dernier n’était pas dans la salle.

Le meurtrier escroqué

Les perles : la justice

Un détenu pour meurtre, portant ostensiblement menottes aux poignets, s’est indigné publiquement des agissements d’un escroc, dont il s’est prétendu la victime directe. Ce qui n’a pas manqué de susciter l’hilarité des jurés, on s’en doute, sachant que, dans la hiérarchie des peines, l’un risque trente ans de réclusion et l’autre cinq ans de prison au maximum.

La joyeuse séparation

Les perles : la police

Un homme, plutôt de bonne humeur, explique aux gendarmes que sa femme vient de le quitter et qu’elle lui laisse la charge de leurs quatre enfants. De plus en plus hilare, le mari délaissé déclare être à la recherche d’un avocat spécialiste des procédures de divorce… et demande si la gendarmerie peut éventuellement lui communiquer un nom !