blague sur l’alcoolémie

Test d’haleine policier

Un policier arrête une voiture et fait passer un test d’alcoolémie au conducteur. Le résultat est positif. Le représentant de la loi rédige son rapport et arrive à la case : Conclusion du test d’haleine. Après deux secondes de réflexion, il inscrit : Saint-Emilion 1990.

La compréhension de l’alcoolémie

Lors d’un contrôle d’alcoolémie, les gendarmes arrêtent un automobiliste visiblement très éméché :
– Vous avez bu ?
– Oui,… ce matin… J’ai marié ma fille… et comme je n’aime pas les messes,… je suis allé au café et j’ai bu… quelques bières. Puis pendant le banquet, j’ai essoré 3 bonnes bouteilles,… une de Corbières… une de Minervois… et une de Fougères. Pour finir, pendant la fête… dans la soirée, deux bouteilles de whisky… Johnny Walker… étiquette noire !

Finalement le policier, irrité, lui dit :
– Avez-vous compris que je suis policier et que je vous ai arrêté pour un contrôle de l’alcoolémie ?
– Et vous…. avez-vous remarqué que je suis anglais,… que cette voiture est… anglaise et que c’est… ma femme… qui conduit !

Le taux de sang

Les perles : la justice

Le prévenu, poursuivi pour conduite en état d’ivresse :
– J’avais sept grammes d’alcool dans le sang, monsieur le président !
– Non, vous seriez mort depuis longtemps, lui réplique le magistrat, pédagogue.
L’accusé aurait mieux fait de dire combien de sang il avait dans l’alcool.

Les couleurs de l’alcool

– Ça alors, s’écrie un policier, qui vient de faire souffler un camionneur dans l’alcootest, c’est extraordinaire ! Le ballon a pris toutes les couleurs de l’arc en ciel.
– Je peux facilement vous en donner la raison, dit le routier. Le jaune, c’est les six pastis que j’ai bu ; le rouge, c’est mes trois litres de beaujolais ; le marron, c’est deux petits verres de rhum ; le vert, c’est une chartreuse…
– Et le blanc ?
– Ça, je ne vois pas. À moins que ce matin, sans le faire exprès, en me lavant les dents, j’ai avalé quelques gouttes d’eau.