Les routes du paradis

Une jeune fille de l’Armée du Salut quête. Un vieux monsieur s’arrête et sort de sa poche un billet de dix euros. Avant de le lui donner, il demande :
– Où ira cet argent ?
– C’est pour les œuvres du Seigneur, monsieur.

Le vieux bonhomme remet alors le billet dans sa poche en expliquant :
– Il vaut mieux que je le garde. J’ai 83 ans. Je verrai le Seigneur avant vous !

Il perd pas le nord

Le petit Toto dit à ses parents :
– Je voudrais que toi, papa, tu possèdes autant de billets de 100 euros qu’il y a de feuilles aux arbres, et toi, maman, autant de pièces d’or qu’il y a de gouttes de pluie dans un nuage !

Extasiés, les parents ne sont pas loin de penser qu’ils ont donné naissance à un petit poète prodigue lorsque Toto ajoute :
– C’est que je suis votre seul héritier, moi !

La prochaine fois prend ta CB

– L’autre jour, le dentiste ne devait m’arracher qu’une dent. Eh bien, je l’ai obligé à m’en arracher une autre !
– Pourquoi ?
– Il n’avait pas de monnaie à me rendre et je n’avais qu’un gros billet.

La marge du faux-monnayeur

Le président du tribunal demande au faux monnayeur qui comparait devant lui :
– D’où vous est venue l’idée saugrenue de graver et de mettre en circulation des billets de 65 euros ?
– J’avais bien commencé par reproduire scrupuleusement le billet de 50 euros mais, compte tenu du prix du papier, de l’encre et de ce que me réclamaient mes distributeurs, à chaque billet imprimé, j’en étais de cinq euros de ma poche

À droite toute…

Au cours d’une soirée mondaine, les invités sont répartis par petites tables. Soudain, le maître d’hôtel s’approche d’une dame et lui tend un billet. La dame, qui n’a pas ses lunettes, se tourne vers son voisin de droite :
– Voulez-vous me dire ce qui est écrit sur ce billet ?
– Volontiers : « Ma chère Sophie, tu as tort de t’occuper de ton voisin de gauche. Celui de droite est un veuf pas très intelligent, mais tellement plus riche ! »